22.10.2020 à 08:47

Formule 1Comme Hamilton, Rosberg s’engage en Extreme E

A l’instar de son ancien coéquipier Lewis Hamilton, le pilote allemand va aligner une équipe pour le championnat de rally-raid 100% électrique.

Nico Rosberg.

Nico Rosberg.

KEYSTONE

Après Lewis Hamilton, son ancien coéquipier Nico Rosberg, champion du monde chez Mercedes en Formule 1 en 2016, va également aligner une équipe dans le championnat Extreme E qui débute l’an prochain.

Cette compétition vise à organiser des courses de voitures électriques type SUV dans des zones d’écosystèmes fragiles dans le but de sensibiliser le public à leur protection. Cinq manches sont prévues en 2021 au Sénégal, en Arabie saoudite, au Népal, au Groenland et au Brésil.

«Nous sommes très heureux de dévoiler Rosberg Xtreme Racing comme le dernier participant en date au championnat Extreme E. Celui-ci représente une fantastique occasion de mettre en avant les effets du réchauffement climatique et de lutter contre ce qui représente la plus grande menace contre notre planète aujourd’hui», a affirmé Nico Rosberg dans un communiqué jeudi.

Cette équipe sera rattachée à Rosberg Racing, créée par Keke Rosberg, le père de Nico et lui-même champion du monde de F1 en 1982.

Première épreuve en janvier

Extreme E est une initiative d’Alejandro Agag, le créateur du championnat de monoplaces électriques Formula E.

Lewis Hamilton, qui court encore en F1 et vise cette année un 7e titre mondial, avait annoncé en septembre qu’il alignerait sa propre écurie «X44» dans le championnat Extreme E dont la première épreuve est prévue en janvier autour du lac Rose au Sénégal.

Les noms des pilotes pour les équipes de Rosberg et d’Hamilton n’ont pas encore été annoncés.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
6 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ron Chon

22.10.2020 à 09:31

Quand on sait que le 90% de l’énergie électrique nécessaire est d’origine nucléaire ou du charbon, bonjour l’écologie des bobos donneurs de leçons!

Greti

22.10.2020 à 09:27

Il faut mettre ces pollueur sur des vélo.

Mauvaise idée

22.10.2020 à 09:24

SUV électriques ou pas, ces zones d’écosystèmes fragiles vont forcément souffrir du passage de ces véhicules. Ils ne peuvent pas allez faire mumuse ailleurs ? A moins que cela soit juste du marketing ou pour se donner une bonne conscience.