Incendie à Lausanne: «Comme je suis Tunisien, j'ai cru à des heurts»
Actualisé

Incendie à Lausanne«Comme je suis Tunisien, j'ai cru à des heurts»

Un incendie s'est déclaré mardi à la Maison des Cèdres, à Lausanne. Le bâtiment accueille des logements pour étudiants.

Un incendie s'est déclaré mardi à la Maison des Cèdres, à Lausanne. (Photo: lecteur reporter)

Un incendie s'est déclaré mardi à la Maison des Cèdres, à Lausanne. (Photo: lecteur reporter)

«J'ai été réveillé par des bruits», raconte un étudiant à la Haute école de gestion (HEG). «J'ai ouvert la porte et entendu comme un feu d'artifices. Comme je suis Tunisien, j'ai d'abord cru à des heurts entre policiers et étudiants. J'ai alors refermé la porte. Mais, peu après, un policier nous a demandé de sortir en raison d'un incendie.»

Le feu s'est en effet déclaré avant 4h30, mardi, dans un immeuble accueillant des étudiants, à Lausanne. Il a pris au quatrième et dernier étage du bâtiment, dans une cuisine commune. Celle-ci a été entièrement détruite et le couloir de cet étage a été endommagé par la fumée. Les locataires ont été évacués et seules trois personnes ont été examinées par les sapeurs-pompiers, après avoir été indisposées par la fumée. «Les étudiants peu vêtus, vivant au rez-de-chaussée et au premier, ont pu retourner dans le bâtiment pour vendre un vêtement chaud», raconte encore l'étudiant à la HEG d'Yverdon-les-Bains.

Le quatrième étage a été fermé. En revanche, les personnes vivant dans les étages inférieurs ont pu réintégrer leur logement.

Ce bâtiment, sis à l'Avenue des Bains 9-11, appartient à la Fondation Maisons pour étudiants de l'Université et de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (FMEL).

Quatre véhicules et quatorze hommes ont été engagés, précise Michel Gandillon, officier presse pour le Service de protection et de sauvetage de Lausanne. (20 minutes)

Devenez lecteur reporter

2020, ou pour les clients Orange au 079 375 87 39 (70 centimes par MMS). Ou alors envoyez-les par e-mail à: .

Vous pouvez aussi nous les faire parvenir via nos applications iPhone et Android.

Si votre image est publiée dans notre journal, vous pouvez toucher jusqu'à 100 francs.

Ton opinion