Au sud de l’île, le Sakurajima, face à Kagoshima, est l’un des volcans les plus actifs du pays.
16.09.2020 à 15:02

Comme l’aube sur Kyushu

La plus méridionale des îles de l’archipel est la destination pour qui est en quête de bien-être.

de
Emmanuel Coissy
16.9.2020

Dans les vapeurs des bains d’Uchinomaki, au cœur du parc national d’Aso-Kuju, l’éternité semble appartenir aux curistes. Dans un tel havre de paix, il est difficile d’imaginer que des matches de rugby ont été disputés, l’année dernière, à 30 kilomètres de là. La ville et le stade de Kumamoto faisaient partie des sites de la Coupe du monde de rugby, organisée par le Japon en 2019. Plus au nord, la ville de Fukuoka, la plus grande de l’île, accueillera en 2021 les mondiaux de natation. De nombreux athlètes ont choisi Kyushu, la plus méridionale des îles de l’archipel, pour la phase finale de leur préparation aux Jeux olympiques reportés à l’année prochaine. En marge des rencontres, les sportifs, mêlés aux touristes et aux locaux, jouissent des sources d’eau chaude naturelles, appelées onsens.

Les onsens sont alimentés par des eaux qui jaillissent des volcans.

Les onsens sont alimentés par des eaux qui jaillissent des volcans.

Getty Images/iStockphoto

Les visiteurs en quête de bien-être sont attirés par toutes les stations thermales qui jouxtent la dizaine de volcans en activité. Ils apprécient, en plus, la cuisine locale. Pour cela, il faut se rendre dans les yatais, de petits stands séparés de la rue par un simple rideau. On y mange un oden, le pot-au-feu nippon, et on y boit du shochu, boisson alcoolisée distillée à partir de riz, d’orge, de sarrasin, de patate douce. Pour le dessert, on opte pour une banane, un kaki ou un ananas qu’on achète chez un primeur spécialiste des fruits à la forme parfaite. Cette tradition fait que les Japonais n’hésitent pas à dépenser 15, 20 ou même 30 francs pour un beau fruit exotique.

Ici, le bien-être est étroitement lié à la spiritualité. Pour se recueillir, on file dans le quartier d’Hakata-ku, à Fukuoka. Là, on tombe sur Kushida-jinja, superbe sanctuaire shinto, le plus ancien de la région, édifié en l’an 757.

Les rizières dans le couchant.

Les rizières dans le couchant.

Getty Images/iStockphoto
Les chutes de Manai à Takachiho

Les chutes de Manai à Takachiho

Getty Images/iStockphoto

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!