Actualisé 27.07.2011 à 17:52

BaladeComme un espion à Zurich

Sur grand écran en tout cas, les agents secrets ont souvent eu un faible pour les bords de la Limmat.

von
Sandra Imsand

«La mémoire dans la peau» (n.d.l.r.: titre­ original: «Bourne Identity») est mon film favori. Pendant mon tour d'Eu­rope, cet été, je voulais absolument voir Zurich, où se déroule une partie de l'action», explique Christopher, étudiant américain. Malheureusement pour lui, la production avait, en 2002, recréé les bords de la Limmat... en République tchèque! «Cette ville n'est pas très cinégénique, avait alors expliqué Patrick Crowley. Nous savions qu'à Prague, nous pouvions trouver des lieux bien plus impressionnants.» Un œil attentif notera, par exemple, que les bâtiments, les immatriculations des véhicules ainsi que les plaques des rues ne sont pas vraiment fidèles à la réalité de la métropole alémanique. Malgré tout, mettons-nous dans la peau de Jason Bourne, l'espion campé par Matt Damon, et pistons les espions dans les rues de Zurich.

De fait, dans l'imaginaire collectif, la ville a la réputation d'être prisée des services de renseignement. Au cinéma, nombre de complots ont été fomentés et déjoués dans des établissements de la place.

La région drague Hollywood

Depuis le 1er juin, Zurich s'est doté d'un office qui a pour but de promouvoir les tournages dans la région. «Nous voulons éviter que des films censés avoir lieu à Zurich soient en fait tournés ailleurs», explique Fabienne Notter, de l'Office du tourisme de la ville. Cet organe sera également utile pour obtenir les autorisations de tournage. Il facilitera en outre la logistique.

Lino Ventura sur écran géant

Pour rester dans l'ambiance, on fonce à l'open air. Ce soir, Film am See programme «Espion, lève-toi», avec Lino Ventura (21 h 30). Ce dernier interprète le rôle de Sébastien Grenier, agent secret français dont la vie est bouleversée après huit ans de vie rangée. Le long métrage de 1982, sur fond de guerre froide et de contre-espionnage, a été tourné entièrement à Zurich.

Sur les pas des infiltrés: des QG qui sentent la poudre

Zeughauskeller. Cet ancien arsenal sert une cuisine traditionnelle suisse. Et avec son décor constitué de casques militaires et d'armes, les espions (en herbe ou non) ne s'y sentiront pas dépaysés.

Hôtel Baur au Lac. En 1944, l'espion américain Allen Dulles se plaint que sa chambre a été fouillée. Et il n'est pas le seul. D'autres clients ont signalé que leurs affaires ont été dérangées. Selon les Archives fédérales, l'enquête est restée sans suite.­ Le palace avait la réputation d'être ­

le siège de l'Intelligence service.

Hôtel Storchen. Des valises diplomatiques pleines de denrées rares et un trafic suspect d'argent et de personnes. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un tel va-et-vient a fini par alerter les autorités. Si bien que l'agent nazi Rudolf Ruschewey a dû quitter l'hôtel de la Weinplatz.

La Bo qu'il vous faut pour cette expérience

1. Green Day «Espionnage»

2. Madonna «Beautiful Stranger»

3. Beastie Boys «Sabotage»

Un été pour se croire au cinéma

Tous les jeudis, «20 minutes» vous invite à découvrir un lieu en Suisse qui a servi de cadre à un tournage ou qui est cité dans un film connu. Avec nos bons plans, plongez dans l’ambiance du long métrage.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!