Auto-Medienportal.Net
08.11.2020 à 15:07

Comment bien attacher son enfant en voiture

En voiture, un enfant sur deux est mal attaché. En cas d’accident, le risque de blessures mortelles ou graves est trois fois plus élevé pour les enfants qui ne sont pas assis dans un siège adapté. Pourtant, appliquer les bonnes règles est un jeu d’enfant.

von
Isabelle Riederer
8.11.2020

Les ceintures de sécurité dans les voitures sont conçues pour les adultes et ne protègent pas suffisamment les enfants en cas d’accident. C’est pourquoi en Suisse, il est obligatoire d’attacher les enfants de moins de 12 ans ou dont la taille est inférieure à 1,50 m dans un dispositif de retenue adapté. En fonction de la taille, du poids et de l’âge de l’enfant, on optera pour un siège-coque, un siège auto ou un rehausseur.

Une bonne installation, la lecture du mode d’emploi et la bonne utilisation d’un siège auto sont indispensables, comme l’explique l’expert du TCS, Jürg Reinhard dans le showroom des marques pour bébés Joie et Nuna à Steinhausen (ZG): «La plus grosse erreur que l’on puisse faire en matière de siège enfant est de mal l’installer. Cela arrive avant tout quand on est dans le stress ou qu’on croit que rien ne peut arriver sur le court trajet du domicile au jardin d’enfants», dit-il. Erreur: en Suisse, 39 enfants au total ont perdu la vie dans un accident de voiture au cours des dix années allant de 2007 à 2017 (source: Office fédéral des routes). En 2017, 1343 enfants étaient impliqués dans des accidents de la route, dont 336 dans des accidents de voiture.

Il existe différents dispositifs en fonction de l’âge, de la taille et du poids de l’enfant, notamment les sièges-coques, les sièges auto et les rehausseurs. Deux normes s’appliquent: ECE R44 et ECE R129 (également appelée «i-Size» ). La norme R44 classe les sièges pour enfants en fonction du poids corporel. La nouvelle norme R129 («i-Size») est basée sur la taille de l’enfant. Les deux normes sont valables. L’expert recommande «d’utiliser les sièges enfants dans les différentes tailles et formes aussi longtemps que possible». Il ne faut, par ailleurs, passer à un siège auto de taille supérieure que lorsque la tête de l’enfant dépasse du siège.

Une mauvaise installation du siège enfant peut avoir des conséquences graves, voire mortelles, en cas d’accident.

Une mauvaise installation du siège enfant peut avoir des conséquences graves, voire mortelles, en cas d’accident.

Auto-Medienportal.Net
Les grosses doudounes et vestes épaisses sont à bannir dans le siège auto. L’expert recommande de les enlever avant d’attacher l’enfant.

Les grosses doudounes et vestes épaisses sont à bannir dans le siège auto. L’expert recommande de les enlever avant d’attacher l’enfant.

iStock
La règle est simple: il doit rester de la place pour passer une main entre le harnais et le corps de l’enfant.

La règle est simple: il doit rester de la place pour passer une main entre le harnais et le corps de l’enfant.

iStock

Les conseils de l’expert du TCS:

  • Enlever les doudounes

    Il ne faut jamais attacher la ceinture par-dessus une grosse doudoune, car cela laisse trop d’espace entre la ceinture et le corps de l’enfant. En cas d’accident, l’enfant peut glisser sous la ceinture et être propulsé vers l’avant. C’est pourquoi il faut enlever les doudounes ou les ouvrir de façon à ce que la ceinture puisse être attachée au plus près du corps de l’enfant. «Je recommande d’enlever complètement la doudoune, de bien attacher l’enfant et de le recouvrir avec une couverture», conseille Jürg Reinhard.

  • Le plus longtemps possible dos à la route

    «En raison du poids important de la tête des nourrissons et des enfants en bas âge, il convient de les installer le plus longtemps possible dans un siège-coque ou un siège auto, dos à la route. Un poids important de la tête entraîne un risque élevé de blessures au niveau du rachis cervical. Par ailleurs, la musculature et les tendons au niveau du cou d’un bébé ne sont pas encore pleinement développés», selon l’expert du TCS. Jusqu’à l’âge de 18 mois, les coques et sièges orientés dos à la route offrent une meilleure protection de la tête, ainsi que des colonnes cervicale et vertébrale en cas de collision frontale. Les coques destinées aux enfants dont le poids est inférieur ou égal à 13 kg entrent dans la catégorie de sièges auto orientés dos à la route et sont fortement recommandées. Les sièges «i-Size» rendent la position dos à la route obligatoire jusqu’à l’âge de 15 mois. La plupart des coques sont également livrées avec une base pouvant être installées au préalable dans la voiture. Cela évite la fastidieuse tâche de devoir attacher la coque à l’aide de la ceinture de sécurité – qui peut par ailleurs donner lieu à des erreurs – et permet simplement de la clipser dans la base. Si la coque est utilisée sans base, il est essentiel de s’assurer que la ceinture est correctement positionnée.

  • Bien ajuster la ceinture

    Selon Jürg Reinhard, «les ceintures sont souvent trop lâches parce que les parents ont peur de faire mal à leurs enfants». La règle est simple: il faut pouvoir passer une main entre la ceinture et le corps de l’enfant. Une ceinture trop lâche ou un trajet de sangle inadapté au siège, fixé à l’aide de la ceinture du véhicule peut occasionner de graves blessures. En cas de collision, celle-ci n’est plus dans la position prévue par le fabricant et peut glisser vers la zone du cou, ce qui peut occasionner des blessures graves.

  • Bien installer le siège auto

    «La meilleure place pour le siège auto est la banquette arrière. Pour plus de sécurité lors de la montée à bord et de la descente du véhicule, on l’installera du côté opposé à la route.» Si vous placez le siège auto sur le siège passager avant, vous devez impérativement désactiver l’airbag passager. Mais attacher la ceinture ne sert à rien si le siège auto n’est pas correctement fixé au véhicule. C’est pourquoi il est essentiel de bien suivre les instructions du fabricant. Certains modèles de voitures sont équipés du système de fixation Isofix. Le siège est relié à la carrosserie par des points d’attache spéciaux. Ce système assure confort et sécurité. Bien que le système Isofix soit normalisé, tous les sièges pour enfants Isofix ne sont cependant pas homologués pour tous les types de véhicules. Pour chaque siège enfant, il existe une liste de types de véhicules qui explique dans lesquels le siège en question est homologué. Comme cette liste change fréquemment, il est recommandé de vérifier l’état actuel sur le site internet du fabricant de sièges pour enfants.

  • Régler l’appuie-tête

    Le réglage des appuie-têtes dans la voiture est important non seulement pour les adultes, mais également pour les enfants. Il faut garder à l’esprit que l’enfant grandit et on a souvent tendance à oublier d’adapter et de bien positionner l’appuie-tête. Très souvent, ce dernier est trop bas, ce qui pousse même un peu l’enfant vers l’avant. L’inverse est également très souvent le cas. L’appuie-tête est alors beaucoup trop haut et la tête de l’enfant n’est pas du tout soutenue. Pour un réglage correct, la partie inférieure de l’appuie-tête doit se trouver légèrement au-dessus des épaules et sa partie supérieure doit être à la hauteur de la tête de l’enfant. Là encore, les parents peuvent à tout moment contacter le fabricant ou s’adresser à un magasin spécialisé pour connaître le bon positionnement de l’appuie-tête. Si l’appuie-tête de la voiture entrave l’installation du siège enfant et le réglage de son propre appuie-tête, on peut également le retirer. Pour éviter qu’il ne traîne dans la voiture, l’appuie-tête doit, si possible, être remonté dans l’autre sens.

  • Être vigilant lors de l’achat d’un siège auto d’occasion

    Un siège auto d’occasion peut être une bonne affaire, mais il faut être vigilant. «Il faut absolument respecter les normes en vigueur. Seuls les sièges pour enfants répondant aux normes ECE R44.03/04 et ECE R129 sont homologués», tient à préciser Jürg Reinhard. Il est également essentiel de s’assurer que les accessoires et la ceinture sont en parfait état et ne présentent aucun signe d’usure.

  • Attention aux dispositifs de retenue

    De manière générale, l’expert du TCS déconseille les dispositifs de retenue, «surtout ceux qui ne sont pas autorisés». La prudence est également de mise avec les adaptateurs de ceinture de sécurité (notamment sous forme de triangle). Certes, ils permettent de maintenir la ceinture éloignée du cou de l’enfant, mais ils modifient en même temps le guidage de la sangle de bassin. En cas d’accident, la sangle sous-abdominale risque d’écraser l’abdomen et de provoquer des blessures internes graves.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!