Actualisé 27.04.2020 à 06:20

Canton de Neuchâtel

Comment la voiture de Churchill a fini à Cortaillod

Cette Daimler de 1931 fut la voiture personnelle de Churchill. Son arrivée en terre neuchâteloise ne manque pas de piquant.

de
Pierre Thaulaz
Plusieurs amis du futur Premier ministre s'étaient cotisés pour lui offrir cette prestigieuse voiture.

Plusieurs amis du futur Premier ministre s'étaient cotisés pour lui offrir cette prestigieuse voiture.

pth

Rien à voir avec l'ennemi invisible d'aujourd'hui… Dans les années 1940, l'Angleterre résistait vaillamment aux bombardements massifs allemands. À sa tête, le Premier ministre Winston Churchill.

Aussi, lorsque le banquier d'affaires et collectionneur automobile Charles Renaud apprend que la voiture personnelle du héros de la Seconde Guerre mondiale vient d'être retrouvée dans une dépendance, tout près de Londres, son sang ne fait qu'un tour. Et quand la Daimler qui avait été offerte par des lords au dirigeant britannique en 1932 est mise en vente, le Neuchâtelois saute littéralement sur «l'occasion».

Une acquisition pas vraiment du goût des gens du patrimoine, lesquels estiment que cette automobile historique ne doit pas quitter le Royaume-Uni. Combien de décisions portant sur l'avenir du monde ont-elles été prises à l'arrière de cette grande limousine pesant plus de 2,5 tonnes?

Une «malheureuse» panne d'essence

Charles Renaud patientera plusieurs années avant de pouvoir profiter de sa légendaire auto, bloquée pour les raisons déjà évoquées. Un beau jour de 1988, la voiture quitte pourtant l'Angleterre. Aux commandes, un certain David, un ami «very British» du collectionneur, venu officiellement sur le continent pour participer à un rallye automobile en Suisse.

«Malheureusement», la voiture tombe en panne d'essence à Cortaillod... Elle ne quittera plus jamais le charmant village neuchâtelois, à l'exception de quelques virées dans la région. «Chauffeur, emmenez-moi à l'auberge d'Auvernier!»

Silencieuse et très intime

Une vitre et un rideau font office de séparation entre le chauffeur et les six passagers qui peuvent potentiellement prendre place à l'arrière (quatre places et deux strapontins). Cette voiture hyper­­silencieuse, propulsée par un moteur 6 cylindres sans soupapes, est équipée d'un interphone électrique pour donner des indications au chauffeur. À noter que la partie arrière du toit est découvrable.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!