24.06.2020 à 14:20

SIMPLES ASTUCES

Comment protéger le climat au quotidien

Consommer de la viande de manière plus consciente, faire plus de vélo et débrancher la machine à café: il peut être si facile de contribuer à la protection du climat et de l'environnement.

de
Stephanie Sigrist
Afin de lutter contre le changement climatique mondial et ses effets, 195 pays, dont la Suisse, ont signé l’Accord de Paris en 2015. En dehors du gouvernement, les particuliers peuvent également contribuer à la protection du climat et de l’environnement, sans grandes dépenses.

Afin de lutter contre le changement climatique mondial et ses effets, 195 pays, dont la Suisse, ont signé l’Accord de Paris en 2015. En dehors du gouvernement, les particuliers peuvent également contribuer à la protection du climat et de l’environnement, sans grandes dépenses.

Jens Schlueter (EPA)

Les Suisses consomment trop de ressources naturelles depuis des décennies. Près de trois planètes Terre seraient nécessaires si tout le monde vivait comme la population suisse. Voici cinq façons dont vous pouvez contribuer à la protection de l'environnement et du climat par de simples changements de comportement.

Réduction des déchets: l'élimination des déchets a des retombées écologiques et économiques. Outre la consommation de matières premières rares, les coûts de l’élimination de tous ces déchets – y compris les infrastructures nécessaires - sont très élevés. Par conséquent, on devrait produire le moins de déchets possible et par exemple, utiliser des emballages recyclables lors des achats. Le fait d’apporter avec nous des gobelets, assiettes, bols et couverts réutilisables lorsqu’on achète de la nourriture à emporter permet de réduire considérablement la consommation de plastique.

Alimentation: les consommateurs soucieux de l'environnement choisissent des aliments régionaux et de saison lorsqu'ils font leurs courses. Ceux-ci ont un bilan énergétique et écologique nettement meilleur que les produits importés hors saison. Le transport aérien de produits frais en provenance d'autres continents est très énergivore et donc nuisible au climat. De plus, dans la plupart des cas, les aliments d'origine végétale sont meilleurs pour l'environnement que la viande, le lait et les œufs. Selon une étude de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'élevage industriel est responsable d'environ 15% de toutes les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. La viande et les produits animaliers doivent donc être consommés consciemment et, dans l'idéal, provenir d'une ferme biologique de la région.

On doit également veiller à ne pas jeter la nourriture. La production d’aliments engendre 30% de la pollution environnementale dans le monde. Quand on jette des aliments irréprochables aux ordures, des ressources rares comme l’eau, les sols et les sources d’énergies fossiles sont inutilement polluées ou consommées en vain. Dans le même temps, une demande accrue en raison des pertes raréfie l’offre mondiale d’aliments, alors que la sécurité alimentaire de nombreuses personnes n’est pas garantie. Avec un peu d'imagination, de nouveaux plats peuvent être préparés à partir de restes de nourriture.

Appareils ménagers à faible consommation énergétique: grâce à l'étiquetage énergétique, il est possible d’évaluer en un coup d’oeil la consommation énergétique des appareils électroménagers lors de leur achat. Elle est divisée en classes d'efficacité de A à G, où A (vert) est la meilleure classe et G (rouge) est la moins bonne. Attention: dans de nombreux cas, cette classification a déjà été remplacée par de nouvelles classes, les meilleurs produits étant marqués A+++. Les appareils électroniques tels que les machines à café consomment en permanence de l'énergie en mode veille. Il vaut donc la peine, d'un point de vue écologique et financier, d'éteindre complètement ces appareils lorsqu'ils ne sont pas utilisés.

Outre les appareils électroménagers à haut rendement énergétique, il est possible d'économiser de l'énergie dans la vie de tous les jours grâce à des conseils simples. Dans la cuisine par exemple: l'eau étant quasiment toujours chauffée pour la cuisson, comparer l'énergie nécessaire pour chauffer un litre d'eau portée à ébullition permet d’illustrer le besoin en énergie des différentes méthodes de cuisson. Faire bouillir l'eau dans une bouilloire est la méthode la plus écologique, la moins chère et la plus rapide. Réchauffer les plats dans le four à micro-ondes est beaucoup plus rapide qu’au four ou à la poêle. Comme le four à micro-ondes a également une puissance inférieure, l'énergie nécessaire pour chauffer les aliments est beaucoup moins élevée qu’avec la cuisinière.

Mobilité: les transports représentent un bon tiers de l'énergie totale consommée en Suisse. Selon l'Office fédéral de la statistique, 94% de l'énergie nécessaire au transport est couverte par les produits pétroliers. Les véhicules propulsés par des moteurs à combustion émettent du dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre. En 2018, les émissions de CO₂ dues aux transports en Suisse – à l'exclusion du transport aérien international – s’élevaient à 14,8 millions de tonnes. Environ un tiers de tous les trajets en voiture et deux tiers des trajets en transports publics sont désormais inférieurs à trois kilomètres. Ces parcours, s’ils étaient réalisés à vélo, pourraient être souvent plus rapides, sans stress ni pollution. Un vélo n’émet pas de CO₂ et met peu le sol à contribution. Ainsi, si vous vous rendez à l'école ou au travail à vélo, en e-bike ou en transports publics, vous contribuez grandement à la protection du climat et de l'environnement. La voiture ne doit être utilisée que si, en raison des horaires de travail ou d'accessibilité, il n'est pas possible de s’en passer sur une partie ou tout l'itinéraire.

Dans le cas des voitures, non seulement le poids du véhicule mais aussi le type de moteur détermine le niveau de consommation de carburant et d'émissions de CO₂. La taille de la voiture joue un rôle mineur. L'institut de recherche en énergie et en environnement de Heidelberg a testé le kilométrage total au-dessus duquel la voiture électrique émet moins de CO₂ qu'un moteur à combustion. Selon l'étude, un véhicule électrique dépasse un moteur à essence après plus de 60’000 kilomètres, tandis qu'un véhicule diesel après 80’000 km. Le style de conduite a également une influence majeure sur la consommation d'énergie des voitures. Passer les vitesses rapidement et toujours au rapport le plus élevé possible offre un grand potentiel d'économies. Le compteur de tours est un indicateur important pour la consommation de carburant: plus le nombre de tours par minute est élevé, plus la consommation de carburant augmente. Avec la fonction démarrage/arrêt automatique, il vaut la peine de couper le moteur même si l'arrêt est bref. Les experts estiment que des économies de carburant allant jusqu'à 10% peuvent être réalisées dans le trafic urbain si le moteur est coupé à chaque arrêt.

Voyager: selon WWF Suisse, le trafic aérien est responsable de 5% environ de l’impact climatique provoqué par l’Homme dans le monde, et plus de 18% en Suisse. Pour cette raison, l'avion doit être évité autant que possible. De nombreuses villes européennes sont également facilement accessibles en train. Les vacances dans votre propre pays sont encore meilleures pour l'environnement. La Suisse a beaucoup à offrir tant en termes de nature que de culture. Plus d'1,3 millions de posts instagram, avec le hashtag #inlovewithswitzerland ou #verliebtindieschweiz le prouvent.

Un réseau de plus de 62'000 km de chemins de randonnées pédestres attend d'être exploré et pratiquement toutes les aires de randonnée internes au pays sont accessibles en moins d'une demi-journée par les transports publics ou en vélos électriques. Les possibilités de balades journalières sont infinies dans toutes les régions linguistiques. En apportant votre propre nourriture, vous pouvez à moindre coût, passer une journée inoubliable dans les montagnes.

#NOUSSOMMESLEFUTUR

#NOUSSOMMESLEFUTUR est une campagne nationale soutenue par des entreprises de renom et par SuisseEnergie. Son objectif est d'encourager la population suisse à économiser de l’énergie dans la vie quotidienne et à s'intéresser activement aux thématiques énergétiques ainsi qu’à la protection du climat. En tant que partenaire média, 20 minutes soutient la campagne #NOUSSOMMESLEFUTUR avec des articles de fond, des reportages et des quiz.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!