ARNAQUE – Comment reconnaître un compteur manipulé?

Il est relativement facile de modifier le nombre de kilomètres via des appareils de diagnostic.

Il est relativement facile de modifier le nombre de kilomètres via des appareils de diagnostic.

Pexels
Publié

ARNAQUEComment reconnaître un compteur manipulé?

Roli a acheté un véhicule d’occasion avec peu de kilomètres au compteur. Il se demande si le compteur n’a pas été manipulé.

par
Markus Peter

Question de Roli à l’équipe d’experts de l’UPSA:

J’ai acheté une voiture à un particulier. La voiture a dix ans, elle semble avoir été peu utilisée, car elle n’a que 45’000 km au compteur. Comment puis-je être sûr que le compteur n’a pas été manipulé?

Réponse de Markus Peter de l’équipe d’experts de l’UPSA:

Cher Roli,

En Suisse, une voiture parcourt en moyenne 12’000 km par an. Je comprends donc que vous soyez sceptique. De plus, il n’est ni compliqué ni onéreux de manipuler un compteur kilométrique si l’on dispose des bons outils. Dans les voitures modernes, le nombre de kilomètres parcourus est enregistré dans plusieurs dispositifs de commande. Si l’on dispose des droits d’accès nécessaires, il est donc relativement facile à modifier. Souvent, cela se fait via des appareils de diagnostic spécialement conçus à cet effet, qui sont raccordés via une prise OBD. Étant donné qu’il est légal de posséder ces appareils et que seule leur utilisation inappropriée, par exemple la manipulation du compteur kilométrique, représente un acte criminel, ils sont faciles à obtenir et bon marché.

Il est relativement facile de modifier le nombre de kilomètres via des appareils de diagnostic.

Markus Peter, UPSA

Il est important que les acheteurs de véhicules assurent leurs arrières en demandant au vendeur de consigner le kilométrage dans le contrat de vente et de confirmer par écrit que le kilométrage indiqué correspond bien au nombre de kilomètres réellement parcourus. Ainsi, ils seront mieux préparés en cas de litige ultérieur. Une manipulation du compteur ne peut pas toujours être détectée, surtout si le kilométrage n’a été que peu modifié. On ne voit généralement pas à l’œil nu si une voiture a parcouru 105’000 km ou seulement 95’000 km, mais au niveau du prix, un kilométrage de moins de 100’000 km peut faire une grande différence.

Voici quelques indices pour détecter une éventuelle manipulation du compteur kilométrique. Tout d’abord, le kilométrage évoqué plus haut. Statistiquement, une voiture parcourt environ 120’000 km en dix ans. Si le kilométrage est beaucoup moins élevé, il convient de demander une explication au vendeur. La raison donnée est-elle crédible? Si non, la prudence est de mise.

Le kilométrage est indiqué dans le carnet de service ou encore sur les factures de réparation. Si le kilométrage baisse d’un coup, c’est que le compteur a été manipulé. Si des données manquent ou que les chiffres sont particulièrement ronds, il convient de (se) poser des questions. De plus en plus de véhicules disposent désormais de carnets de service électroniques. Ces derniers n’empêchent pas entièrement les manipulations, mais ils sont nettement plus difficiles à manipuler que les carnets de service classiques.

Si le kilométrage est moins élevé que dans le carnet de service, c’est que le compteur a été manipulé.

Markus Peter, UPSA

L’état du véhicule fournit aussi une indication: un volant dégarni, un levier de vitesse abîmé, des pédales usées ou des sièges affaissés témoignent de l’ancienneté du véhicule.

Nous vous recommandons dans ce cas de faire contrôler le véhicule par un professionnel avant de l’acheter. Parfois, le simple fait d’évoquer ce contrôle devant le vendeur engendre une réaction des plus parlantes...

Bonne route!

Envoyez simplement vos questions par e-mail à l’adresse autoratgeber@20minuten.ch. Les questions d’actualité les plus intéressantes, ainsi que leurs réponses, seront publiées chaque semaine sous le prénom de l’auteur dans la rubrique Lifestyle de «20 minutes».

L’UPSA est l’association des garagistes suisses. Quelque 4000 entreprises comptant 39’000 collaborateurs au total (dont 9000 jeunes en formation initiale et continue) veillent à ce que nous puissions circuler de manière fiable, sûre et écoefficiente. L’équipe d’experts qui répond à vos questions est composée de: Markus Aegerter (Commerce et Prestations), Olivier Maeder (Formation), Markus Peter (Technique et Environnement) et la juriste de l’UPSA, Olivia Solari (Droit).

Ton opinion