Affaire Jubillar: Cédric a demandé à un pote comment faire disparaître un corps
Publié

Affaire Jubillar«Comment vous feriez disparaître un corps sans laisser de traces?»

Lors d’une conversation avec des connaissances, Cédric Jubillar s’est interrogé sur le meilleur moyen de se débarrasser d’un cadavre.

L’homme de 34 ans est en détention provisoire depuis juin 2021.

L’homme de 34 ans est en détention provisoire depuis juin 2021.

AFP

Un an après sa mise en examen pour le meurtre de son épouse, Cédric Jubillar a vu sa nouvelle demande de remise en liberté refusée, le 13 juin dernier. Tandis que ses avocats dénoncent un coup porté à la présomption d’innocence et un dossier «vide», les enquêteurs continuent leur travail. Jeudi, «La Dépêche du Midi» a publié le témoignage troublant d’une ancienne connaissance du mari de Delphine Jubillar. Cet homme de 39 ans, que le quotidien français a renommé Florent, raconte pour la première fois une conversation qu’il aurait eue avec l’artisan-plaquiste, début 2019.

À cette époque-là, Delphine était enceinte de son deuxième enfant et Cédric effectuait des travaux dans l’appartement de Florent. Avec le temps, le trentenaire a fini par sympathiser avec son client et la compagne de celui-ci. Un soir, les trois individus ont bu quelques bières avec le beau-frère de Florent. «On a commencé à discuter de tout et de rien. À un moment il nous a demandés: comment vous feriez disparaître un corps sans laisser de traces?» raconte le père de famille. Selon lui, tout le monde a donné son avis «en rigolant».

«Oui, mais il y a l’odeur. Et les dents qui restent»

Plonger le cadavre dans de l’acide? Le donner à manger aux cochons? Le brûler? «Oui, mais il y a l’odeur. Et les dents qui restent», ont-ils argumenté. «On a aussi parlé de lacérer le corps au niveau du ventre et de le jeter dans le Tarn pour que les silures s’en occupent», se souvient Florent. La discussion s’est ensuite orientée sur autre chose. Le trentenaire a rapidement oublié cette conversation qui lui semblait anodine. Il y a repensé en décembre 2020, quand Delphine Jubillar a disparu.

Selon Florent, Cédric Jubillar semblait «assez heureux» à l’époque. Quand il l’a croisé pour la dernière fois au printemps 2021, il lui a demandé «s’il tenait le coup» après la disparition de son épouse. «Il m’a répondu que ça allait mais que sa belle-famille était sur son dos. Il était très serein, pas du tout perturbé», témoigne le père de famille, qui ajoute ne pas être convaincu à ce stade de la culpabilité de Cédric Jubillar. L’intéressé, lui, continue de nier toute implication dans cette affaire.

(joc)

Ton opinion