Suisse: Commerce extérieur dynamique en mai
Actualisé

SuisseCommerce extérieur dynamique en mai

Les exportations que les importations ont bondi de près de 6%, grâce à la chimie-pharmacie.

La chimie-pharmacie a profité au commerce extérieur ce mois de mai.

La chimie-pharmacie a profité au commerce extérieur ce mois de mai.

photo: Kein Anbieter/DR/Photo d'illustration

Les produits chimiques et pharmaceutiques ont fortement influencé l'évolution des exportations, tandis que l'horlogerie est toujours à la peine.

Les exportations suisses ont atteint un montant de 17,3 milliards de francs, a indiqué mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Il s'agit de la cinquième hausse mensuelle consécutive. Non corrigées des jours ouvrables ( 1 par rapport à mai 2015), elles ont toutefois faibli de 3,6%.

Les importations ont totalisé 13,5 milliards de francs ( 5,5%/ 4,1% non corrigées), précise le communiqué de l'AFD. Du coup, l'excédent commercial de la Suisse atteint 3,8 milliards pour le mois sous revue.

Les exportations de produits chimiques et pharmaceutiques ont augmenté de 23% en mai. Elles expliquent à elles seules la croissance des exportations ( 5,7%), précise le communiqué. Deuxième branche exportatrice helvétique, le secteur machines et électronique a par contre enregistré une diminution de 7%. Les machines motrices ainsi que les pompes et compresseurs ont particulièrement souffert.

L'horlogerie a poursuivi son recul, qui s'est fixé à -14,2% (-9,7% en taux non corrigé des jours ouvrables), soit la troisième baisse mensuelle consécutive à deux chiffres. C'est en outre le douzième mois consécutif de recul. La bijouterie et joaillerie a perdu 2,6%.

Forte demande aux Etats-Unis

Les exportations ont évolué de façon disparate vers les différents continents, détaille l'AFD. L'Amérique du Nord a affiché une demande dynamique ( 42%), portée par les Etats-Unis ( 44%, avant tout des produits pharmaceutiques). L'Europe enregistre une hausse de 4% (UE: 6%), elle aussi soutenue principalement par la pharma.

La Belgique ( 31%) et le Royaume-Uni ( 20%) arrivent en tête, devant les Pays-Bas ( 14%) et l'Espagne ( 12%). Le résultat de l'Asie (-10%) s'explique par les replis de l'Arabie saoudite (-41%), du Japon (-32%) et de Singapour (-22%). A l'inverse, la Chine a affiché 7%. En Amérique latine, le Brésil a flanché de 21%.

Importations aussi dynamiques

Les importations se sont montrées aussi dynamiques que les exportations, avec sept des douze groupes de marchandises qui ont gagné du terrain. La palme revient nettement aux produits chimiques et pharmaceutiques ( 28,1%/ 763 millions de francs), qui ont, pour le 3e mois consécutif, largement contribué à l'essor global. Les produits énergétiques ont en revanche fléchi de 30% (-223 millions).

Les machines et l'électronique ont affiché une hausse de 3% ( 79 millions de francs), avec une performance de choix des machines motrices ( 36%). A l'inverse, les entrées de la bijouterie et joaillerie (-12%) ainsi que de véhicules (-7%) ont souffert.

Par continents, seule l'Amérique latine a perdu pied (-14%). Les livraisons en provenance d'Asie ont en revanche cartonné ( 19%/ 364 millions), avec une mention spéciale pour le Vietnam ( 122%), Singapour ( 88%) et la Chine ( 10%).

L'Europe a progressé de 4% ( 378 millions). L'Irlande ( 28%), l'Espagne ( 24%) et le Royaume-Uni ( 18%) se sont distingués. Les importations venant de l'Amérique du Nord ont en revanche évolué quelque peu en retrait ( 2%). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion