Actualisé 07.08.2015 à 13:34

Annemasse (F)

Commerciales trop agressives remises au pas

La police a mis le holà aux pratiques de démarcheuses opérant pour le compte d'un fournisseur d'énergie.

de
jef
En l'absence de délit, la police ne peut que rappeler à l'ordre.

En l'absence de délit, la police ne peut que rappeler à l'ordre.

Les commerciaux trop insistants ne commettent certes pas de délit, mais peuvent quand même s'attirer les foudres de la police. C'est ainsi qu'en début de semaine, les forces de l'ordre annemassiennes (F) ont été alertées par des habitants de Vétraz-Monthoux et de Ville-la-Grand. Ceux-ci avaient repéré des jeunes femmes démarchant de manière très insistante pour un fournisseur de gaz. Habitués aux faux agents EDF-GDF tentant de s'introduire chez les aînés, les policiers se sont saisis de l'affaire. Ils se sont finalement aperçus que les femmes signalées étaient de vraies vendeuses, mais usaient de manières douteuses. «Elles ont été engagées à plus de clarté dans leur présentation et de modération dans leur démarchage qualifié d'agressif», relate ce vendredi la police.

Les harceleuses opéraient pour le compte d'un sous-traitant français d'un fournisseur d'énergie anglais. «Elles se présentaient comme travaillant à GDF (Gaz de France, ndlr) et poussaient carrément les personnes âgées à signer des contrats les faisant changer de fournisseurs», raconte le policier Dominique Foriel. Les personnes ayant signé les contrats litigieux ont pu se rétracter dans les délais légaux.

Dominique Foriel admet que, dans un tel cas, la police ne peut que «rappeler les règles» aux démarcheurs. Mais il tient surtout à «saluer la réactivité des voisins, remarquable à une époque où trop de monde se moque de ce qui se passe à côté de chez lui, et qui a permis de contrer, dans le cas précis, des méthodes commerciales quelque peu abusives.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!