Courtage: Compagnie Financière Tradition augmente ses gains
Actualisé

CourtageCompagnie Financière Tradition augmente ses gains

Le courtier lausannois explique avoir connu l'année passée un marché en phase de stabilisation.

photo: Kein Anbieter/ARCHIVES-PHOTO D'ILLUSTRATION

Compagnie Financière Tradition (CFT) a nettement amélioré sa rentabilité l'an dernier, malgré un léger tassement de ses revenus.

L'excédent d'exploitation de la société vaudoise de courtage a décollé de 45,5% sur un an à 59,1 millions de francs et le bénéfice net part de groupe de 49,2% à 40,5 millions.

Le conseil d'administration propose le versement d'un dividende augmenté de 50 centimes à 3,50 francs par action, a indiqué vendredi CFT dans son rapport d'activité. Le courtier lausannois explique avoir connu l'année passée un marché en phase de stabilisation.

Le niveau d'activité s'est nettement détérioré lors du dernier partiel, en raison d'une base de comparaison forte. Les affaires en Europe ont subi une forte pression en raison de la faiblesse des taux d'intérêt ayant cours sur le Vieux Continent.

Publié à fin janvier, le produit d'exploitation a diminué de 1,7% à 814,5 millions de francs. Les recettes consolidées et ajustées aux coentreprises affichent un recul de 1,1% à taux de change constants, à 873,8 millions.

Discipline dans les dépenses

Les revenus ajustés tirés de l'intermédiation, principale activité de CFT, ont cédé 2,3% en monnaies locales. Le bénéfice d'exploitation ajusté pour ces affaires s'est inscrit à 64,1 millions de francs ( 36,2%). La filiale japonaise Gaitame a quadruplé son résultat opérationnel à 8,4 millions.

A fin décembre, les fonds propres consolidés atteignaient 370 millions de francs. La valorisation de la trésorerie avait gagné 1,1 million sur un an pour s'établir à 154,5 millions.

La société lausannoise indique avoir maintenu l'accent sur sa discipline en matière de coûts et entend poursuivre dans cette voie. Dans un secteur en phase de consolidation, une attention particulière sera portée sur les opportunités de croissance, organique comme via des acquisitions. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion