Valais: Compagnies iraniennes prêtes à racheter Tamoil?
Actualisé

ValaisCompagnies iraniennes prêtes à racheter Tamoil?

La raffinerie de Collombey pourrait tomber en mains iraniennes. Des offres ont été faites, mais elles ont été repoussées par le propriétaire.

par
jbm

Deux fonds d'investissement iraniens, représentant des caisses de pension, auraient fait leurs offres auprès de Tamoil pour racheter la raffinerie de Collombey, selon le «Wall Street Journal», repris par rts.ch,. Le secrétaire général de Tamoil Suisse, Stéphane Trachsler, indique que la société a rejeté des offres sans confirmer qu'elles émanaient d'Iran.

Il a toutefois indiqué qu'une proposition venant d'un pays frappé par des sanctions avait été rejetée. Selon des spécialistes du domaine, les Iraniens pourraient aussi envisager d'acheter des participations au capital de Tamoil Suisse ou simplement de louer les installations.

Pour le quotidien américain de référence en matière économique, en vertu d'accords internationaux, le brut iranien pourrait transiter par Gênes (It) et emprunter le pipeline qui arrive à Collombey. Le géant italien Eni, à qui appartient le tuyau, peut importer du brut iranien en remboursement de dettes dues à l'Italie.

De plus, la perspective de la levée des sanctions économiques contre la République islamique en cas d'accord sur le nucléaire iranien pourrait rendre ces offres crédibles.

Pour mémoire, fin janvier 2015, Tamoil a décidé de vendre l'ensemble de sa raffinerie valaisanne et de licencier 272 personnes.

Ce dernier point est entré en vigueur, car la compagnie, en mains libyennes, avait donné jusqu'au 31 mars pour que des repreneurs se manifestent; mais aucune offre crédible à ses yeux n'a été retenue. Aujourd'hui, les installations de raffinage sont en train d'être mises petit à petit à l'arrêt.

Ton opinion