Actualisé 05.02.2018 à 18:25

Votation du 4 marsComprendre les enjeux de «No Billag» sans parti pris

La campagne autour de l'initiative «No Billag» a été dense et précoce. Pour mieux comprendre ses enjeux, ses acteurs et leurs stratégies, un politologue répond à nos questions.

de
Pauline Rumpf

La campagne autour de l'initiative «No Billag» a débuté très tôt, et a été plus dense que d'habitude. La raison de ce battage médiatique est non seulement l'ampleur des enjeux du vote, mais aussi le fait que les médias sont eux-mêmes partie prenante du débat.

Pour y voir plus clair, nous avons demandé à un expert de la politique suisse de décrypter pour nous cette campagne avec un peu de recul. Comment en est-on arrivés là? Y a-t-il un déséquilibre dans le débat entre ce comité jeune et inexpérimenté, et l'appareil politique, culturel et médiatique, rôdé aux rouages des campagnes de votation? La SSR risque-t-elle de disparaître purement et simplement?

Le professeur à l'Université de Lausanne Andreas Ladner, spécialiste de la politique suisse, répond à nos questions en vidéo.

Pour aller plus loin

La plateforme Easyvote explique de façon complètement neutre en quoi consiste la votation sur l'initiative «No Billag».

Comprendre l'initiative «No Billag»

L'initiative «No Billag» en votation le 4 mars pose un principe: la Confédération ne subventionne aucune chaîne de radio ou de télévision et précise qu'aucune redevance ne peut être prélevée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!