Genève: Compression du format fétiche des photographes
Publié

GenèveCompression du format fétiche des photographes

A l'aide de ses algorithmes, une start-up a réduit le poids des images en format raw.

par
laf

Les photographes pro ne jurent que par le terme raw pour leurs clichés. Ce format brut respecte le plus fidèlement les informations capturées par leur appareil. Cela sert notamment en cas de faible luminosité ou d'éclairage contrasté.

Le débat sur son utilité pour les smartphones fait rage, notamment depuis son adoption par Apple sur l'iPhone. Le format a cependant le gros désavantage de quadrupler l'espace de sto­ckage nécessaire par rapport au format jpg. C'est justement là que l'app genevoise Dotphoton espère faire son trou. Elle permet de capturer les photos en raw et de les compresser virtuellement sans perte, jusqu'à cinq fois moins que leur poids initial: 5 Mo au lieu de 25 Mo. Il suffit de choisir la mise au point et d'appuyer sur le déclencheur sans autres réglages supplémentaires. Les photos brutes peuvent ensuite être traitées par un logiciel avec une plus grande souplesse.

Les professionnels devraient apprécier, les autres risquent de se contenter d'une autre norme. Annoncé comme le «tueur» du jpg, le format Heif est arrivé avec la version 11 de l'iOS d'Apple. Ses fichiers sont deux fois plus légers que le standard jpg.

La start-up Dotphoton joue, elle, encore sur d'autres tableaux, avec un logiciel pour le traitement de photos raw attendu pour cet été. Entre-temps, elle aura séjourné dans la Silicon Valley, où sa patronne, Eugenia Balysheva, espère nouer «d'intéressantes collaborations» avec des firmes et investisseurs.

Ton opinion