Allemagne: Compromis trouvé pour former un gouvernement
Actualisé

AllemagneCompromis trouvé pour former un gouvernement

A compter du 1er août, 1000 personnes seront autorisées chaque mois à immigrer dans le cadre du regroupement familial.

La question des migrants était l'un des grands sujets de friction entre le SPD et les conservateurs d'Angela Merkel.

La question des migrants était l'un des grands sujets de friction entre le SPD et les conservateurs d'Angela Merkel.

Keystone

Les conservateurs et les sociaux-démocrates allemands ont annoncé mardi un accord sur les conditions du regroupement familial pour les réfugiés, levant un obstacle important pour la formation d'un gouvernement dans le pays.

Le compromis a été trouvé après de longues négociations dans le cadre des pourparlers destinés à former un gouvernement de coalition sous la direction d'Angela Merkel, a appris l'AFP auprès des négociateurs.

Mille personnes

Dès jeudi, la chambre des députés doit adopter un projet de loi prolongeant au 31 juillet un moratoire en vigueur depuis début 2016 sur le regroupement familial pour les réfugiés dits «subsidiaires», une catégorie comptant des centaines de milliers de personnes et notamment les Syriens fuyant la guerre.

A compter du 1er août, 1000 personnes seront autorisées chaque mois à immigrer en Allemagne dans le cadre du regroupement familial. Ce quota n'inclut pas «les cas d'urgence» qui pourront venir aussi en Allemagne.

«Je suis contente que nous ayons trouvé un accord sur le regroupement familial», a réagi dans un communiqué Eva Högl, vice-présidente du groupe parlementaire social-démocrate.

Sujets de friction

Cette question était l'un des grands sujets de friction entre le SPD et les conservateurs d'Angela Merkel, notamment les alliés bavarois de la chancelière partisans d'une position très dure pour limiter les arrivés de demandeurs d'asile alors que l'Allemagne en a accueilli plus d'un million depuis 2015.

L'ONG d'aide aux demandeurs d'asile Pro Asyl a dénoncé pour sa part une «pseudo-solution» trop restrictive et qualifié la position prise par le SPD de «déception». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion