Fribourg/Valais: Comptes déficitaires dans les deux cantons
Actualisé

Fribourg/ValaisComptes déficitaires dans les deux cantons

Fribourg affiche pour 2013 son premier déficit depuis douze ans, à hauteur de 900'000 francs. Le Valais a enregistré un excédent de charge et une insuffisance de financement.

Le déclin des finances fribourgeoises se confirme. Le résultat de 2013 est proche de l'équilibre, mais le canton enregistre son premier déficit depuis douze ans, à hauteur de 900'000 francs.

Le budget prévoyait un bénéfice de 500'000 francs. En 2012, le canton avait dégagé un excédent de 10,6 millions. Pour la Direction des finances, ces chiffres confirment la nécessité du programme de mesures structurelles et d'économies adopté l'an dernier.

Au chapitre des points positifs: le volume d'investissement a pu être maintenu à un niveau élevé. De plus, il n'y a pas eu besoin de concrétiser le prélèvement sur la fortune de 38 millions de francs qui avait été budgétisé à titre exceptionnel.

Provisions malmenées

Mais l'Etat n'a pu effectuer aucune attribution aux provisions - ce bas de laine constitué pour passer des caps difficiles - après une tendance déjà à la baisse ces dernières années. Par contre, il y a prélevé 46,5 millions de francs, de sorte que leur montant est descendu à 188 millions.

En exceptant ces opérations de clôture de la comparaison annuelle, le résultat 2013 s'est péjoré de 39,3 millions. La détérioration se confirme donc, et «la rapidité du phénomène est préoccupante», a relevé le chef des finances Georges Godel lundi devant la presse.

Au chapitre des charges, les contributions pour les hospitalisations hors canton ont pesé lourd. Depuis le nouveau financement hospitalier, «on assiste à un important transfert de charges vers les cantons», a souligné le trésorier d'Etat Daniel Berset.

Ce poste représente 55,6 millions dans les comptes. Mais environ la moitié correspond à des cas qui ne pouvaient pas être pris en charge dans le canton, a noté Georges Godel.

Les charges de personnel (1,18 milliard) ont augmenté de 21,5 millions. C'est «encore beaucoup, mais en net recul par rapport aux années précédentes», a rappelé Daniel Berset, faisant le même constat pour la croissance des effectifs ( 132 équivalents plein temps). Plus de la moitié de cette croissance revient à l'enseignement, un domaine où «on est loin du rationnement des postes», selon le trésorier.

Autofinancement plus faible

En matière de revenus, la fiscalité cantonale a rapporté près de 23 millions de plus que prévu au budget. Mais cette amélioration est principalement due aux impôts «conjoncturels».

Au final, le canton se retrouve avec un degré d'autofinancement en baisse à 87,1% contre 100,3% un an plus tôt. Ce taux respecte la limite réglementaire de 80%, mais ne peut être considéré comme réellement satisfaisant en regard de la situation conjoncturelle, selon Georges Godel.

L'actualisation prochaine du plan financier permettra de faire un état des lieux des perspectives financières du canton, a-t-il ajouté. Elle sera l'occasion de mesurer l'ampleur des défis à relever.

Situation en Valais

Les comptes 2013 de l'Etat du Valais sont dans le rouge. Le canton n'a plus connu pareille situation depuis 2003. Il devra corriger le tir pour le budget 2015 au plus tard, dispositions constitutionnelles obligent. «C'est le début d'une période difficile avec un compte 2013 rouge vif», a déclaré lundi lors de la présentation des résultats le chef du département cantonal des finances Maurice Tornay. Le compte de fonctionnement et celui des investissements sont tous deux déficitaires. La marge d'autofinancement ne couvre que 59% des investissements.

Le compte de fonctionnement a été plombé par une évolution défavorable et difficilement prévisible des revenus. Avec des recettes de 3,13 milliards de francs et des dépenses de 3,19 milliards, il boucle sur une insuffisance de 53,5 millions de francs.

Manne fédérale en baisse

Le montant reçu par le Valais de la péréquation financière fédérale n'a pas poursuivi la croissance constatée depuis 2008 et a plafonné à 529 millions de francs. La part cantonale au bénéfice de la Banque Nationale Suisse a diminué de plus de moitié pour s'établir à 26,5 millions de francs, et il faut s'attendre à un montant nul en 2014, a averti M. Tornay.

Les recettes fiscales ont été inférieures de 82 millions de francs aux prévisions. Les contribuables ont largement investi dans l'entretien et la rénovation de leur logement et cotisé aux 2e et 3e piliers pour bénéficier de déductions. Ils ont fait usage plus fortement que prévu des mesures incitatives mises en place au niveau fédéral et cantonal.

Globalement, les revenus bruts des contribuables valaisans ont poursuivi leur hausse, mais les revenus nets par contribuable ont diminué. Ces différents facteurs expliquent le recul des recettes de l'Etat et le déficit qui en résulte. (ats)

Ton opinion