Jura: Comptes déficitaires pour 7,1 millions
Actualisé

JuraComptes déficitaires pour 7,1 millions

Le canton du Jura a vu ses comptes se péjorer par rapport au budget annoncé.

Les comptes 2012 du canton du Jura bouclent sur un déficit de 7,1 millions de francs, soit une détérioration de près de 4 millions par rapport au budget. Cette évolution s'explique en particulier par la progression des charges des hospitalisations extérieures.

Les comptes enregistrent un déficit malgré une maîtrise budgétaire et la hausse des recettes fiscales, a relevé mercredi le canton du Jura. Pour le ministre des finances Charles Juillard, la situation financière de l'Etat jurassien est saine.

Financement des hôpitaux

Pour anticiper le changement du système de financement des hôpitaux au 1er janvier 2012, le budget escomptait pour les hospitalisations extérieures une progression de l'ordre de 5 millions par rapport aux comptes 2011. Mais les coûts supplémentaires ont finalement atteint 13 millions, soit 8 millions de plus que prévu.

Pour les autorités jurassiennes, il ne s'agit toutefois pas d'un exode des patients vers des établissements hospitaliers d'autres cantons. Certaines prestations ne sont en effet pas fournies par l'Hopital du Jura et les Jurassiens vont donc se faire soigner à l'extérieur, notamment à Bâle.

Cette évolution négative n'a pas pu être entièrement compensée par des revenus en hausse de 0,5% par rapport à la planification. Les rentrées fiscales des entreprises affichent ainsi une augmentation par rapport aux prévisions de 5,6 millions (13%) et 7,9 millions (20%) par rapport à 2011.

Santé des entreprises

Les recettes des personnes physiques enregistrent elles une hausse de 3,6% (7,5 millions) par rapport à l'exercice précédent. Pour le Département des finances, le dynamisme généré par les entreprises comme contributeurs et comme employeurs permet de réduire quelque peu la dépendance financière du Jura à l'égard des parts fédérales.

Le montant des investissements sur le territoire cantonal réalisé par l'Etat s'élève à 173 millions de francs. Les bâtiments et les routes ont absorbé l'essentiel de ces montants. Quant à la dette brute, elle se situe à 286,2 millions. Elle demeure à un niveau inférieur de moitié à celui de 2003.

Evolution de la conjoncture

Pour le canton, les enjeux pour les années à venir sont importants. L'évolution de la conjoncture continuera en effet d'avoir un impact significatif sur les finances publiques. Il estime aussi nécessaire de réduire à long terme sa dépendance par rapport aux contributions de la Confédération. (afp)

Ton opinion