Concurrence féroce au fond des mers
Actualisé

Concurrence féroce au fond des mers

Ils ont une clientèle, comme le coiffeur du coin. Et, comme lui, ils risquent de se faire manger tout cru. Pas par un concurrent, mais par un client.

«Ils», ce sont les poissons nettoyeurs sur lesquels s'est penché le Pr Redouan Bshary. Le directeur de l'Institut de zoologie de l'Université de Neuchâtel, qui donne ce soir sa leçon inaugurale, s'est intéressé aux stratégies sociales de ces petits animaux marins, histoire de voir ce qu'elles peuvent nous apprendre sur les «primates évolués» que nous sommes. Et de découvrir un univers impitoyable derrière le monde enchanteur des récifs marins.

Les «clients» désireux de se faire enlever leurs parasites n'hésitent pas à faire jouer la concurrence lorsque plusieurs poissons nettoyeurs quadrillent le secteur. Le nettoyeur va, lui, privilégier les clients extérieurs aux locaux.

Ce qui n'est pas du goût de ces derniers: ils vont jusqu'à chasser l'indélicat en guise de mesure de rétorsion. Pour tenter une réconciliation, le nettoyeur sort alors le grand jeu et offre une prestation supplémentaire: un petit massage de la nageoire dorsale, grandement apprécié du client.

Quant aux poissons nettoyeurs en situation de monopole (ça existe aussi), ils doivent surtout veiller à ne pas être mangés par un de leurs clients. «On sous-estime la capacité d'apprentissage des animaux. Même un petit poisson peut apprendre à reconnaître un prédateur, un client ou un étranger», conclut le chercheur.

Emmanuelle Robert

Ce soir 17 h 15 aula d’Unimail

Ton opinion