Actualisé 12.03.2007 à 22:11

Condamnation confirmée pour Laurence Andersen

GENEVE – Accusée de gestion fautive, la conseillère municipale avait fait appel.

La Cour de cassation pénale du Tribunal fédéral a tranché: le recours de Laurence Andersen, candidate UDC aux élections municipales du 25 mars en ville de Genève, est rejeté. Cela signifie que Laurence Andersen est reconnue coupable de gestion fautive. Un arrêt qui tombe à quelques semaines des municipales. Agée de 46 ans, Laurence Andersen a déjà fait couler beaucoup d'encre. En mai 2006, le Tribunal de police la condamne pour gestion fautive à 1 mois de prison avec sursis. La justice reproche à la sémillante quadragénaire, administratrice unique de la Société Laurence Andersen Formative Personnel SA, d'avoir un peu forcé sur les frais de représentation et de déplacements. A l'époque membre du Parti libéral, Laurence Andersen venait d'être élue au Conseil municipal. La quadragénaire a été dénoncée par son ancien ami (actionnaire de la société), lequel a informé par e-mail la presse de la condamnation! Il n'a pas pu se constituer partie civile dans ce dossier. Lâchée par le Parti libéral qui, selon elle, n'a pas respecté sa présomption d'innocence, elle démissionne et rejoint les rangs de l'UDC. Elle sollicite l'annulation du jugement. C'est ce dernier qui vient d'être confirmé. Le secrétaire général permanent de l'UDC, Eric Bertinat, apprend la décision. «Nous la nuançons au vu du caractère privé de cette affaire. Nous continuons d'accorder notre confiance à Laurence Andersen.»

Valérie Duby

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!