Arabie saoudite: Condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de taule
Actualisé

Arabie saouditeCondamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de taule

Un militant saoudien a écopé de peines de flagellation et de prison. Il est accusé d'atteinte à l'islam, pour avoir critiqué sur internet la police religieuse ou les fatwas.

Le fondateur du mouvement baptisé Réseau libéral saoudien, Raëf Badaoui, a été condamné mercredi en Arabie saoudite à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour «atteinte à l'islam», a annoncé la présidente du réseau. Il a également écopé d'une amende de 1 million de riyals (235'000 fr.).

Arrêté en juin 2012, Raëf Badaoui avait été condamné en juillet 2013 en première instance à 7 ans de prison et 600 coups de fouet, selon la militante. Elle a qualifié la sentence d'«inique» et a assuré qu'il était un «prisonnier d'opinion» politique.

Les autorités ont fermé le site internet qu'il animait. Celui-ci «critiquait la police religieuse, les manuels scolaires et certains agissements et fatwas (ndlr: les édits religieux) d'ulémas» qui, selon elle, «portent atteinte à l'essence de l'islam».

Police religieuse

L'activité du Réseau libéral saoudien est uniquement virtuelle dans le royaume saoudien. L'association avait tenté, en mai 2011, d'organiser une conférence à Jeddah, mais avait dû y renoncer sous la pression des dignitaires religieux.

L'Arabie saoudite applique une version ultrarigoriste de l'islam et le pouvoir religieux y est extrêmement puissant. Décriée par la frange libérale de la population, la police religieuse veille au respect de la morale islamique.

Le royaume, une monarchie absolue, a durci au cours des derniers mois la répression à l'encontre des opposants et des militants des droits de l'homme. (ats)

Ton opinion