Canton de Neuchâtel : Condamné pour avoir volé les maillots collectors d’un footballeur pro

Publié

Canton de Neuchâtel Condamné pour avoir volé les maillots collectors d’un footballeur pro

Un Algérien a volé par effraction deux maillots souvenir dans la voiture du joueur de Xamax, Max Veloso. Le malfrat a été retrouvé et condamné.

par
Marc Fragnière
Un informateur avait envoyé cette photo à une connaissance de Max Veloso.

Un informateur avait envoyé cette photo à une connaissance de Max Veloso.

DR

Un requérant d’asile de 27 ans avait cassé la vitre arrière d’une auto et s’était emparé de maillots de football collectors, issus de la série ultra-limitée des 110 ans du club neuchâtelois. À cette occasion, Xamax avait sorti 110 unités de l’objet, que les collectionneurs se sont arraché. Outre l’exemplaire qu’il avait reçu, Max Veloso en avait acquis deux autres, qu’il avait fait floquer à son nom. Ce sont ces derniers qui avaient été dérobés.

«Je travaille à mi-temps, à côté du football. J’ai parqué ma voiture de fonction une demi-heure devant chez moi, et lorsque je suis retourné à mon véhicule, la vitre arrière avait été brisée et mes maillots avaient disparu», relate Max Veloso. «Ils étaient disposés dans une boîte stylée. Je pense que c’est ça qui a attiré l’œil du voleur, qui a sans doute pensé qu’il y avait des bijoux ou des montres à l’intérieur», rit le milieu de terrain.  

Rapidement identifiés

Déçus ou non, le cambrioleur algérien et un autre requérant ont trouvé les maillots suffisamment à leur goût pour les porter, ignorant qu’il s’agissait de pièces de collection uniques. Et, dès lors qu’une plainte avait été déposée par le footballeur, ils ont été rapidement identifiés. «Effectivement, j’ai relaté l’incident le jeudi à la police. Le samedi, le premier individu a été arrêté. Le second l’a été le lundi suivant. Préalablement, une connaissance m’avait envoyé une photo qu’il avait reçue, où on voyait un homme porter mon maillot à Boudry», éclaire Max Veloso.

«Je suis presque désolé pour eux»

Le milieu de terrain n’en veut pas plus que ça à l’auteur du larcin et à son ami: «Ils vivent une situation de précarité peu enviable, même si cela n’est pas une excuse pour emprunter la voie de la délinquance. Je suis presque désolé pour eux».

Condamné par ordonnance pénale, le voleur a écopé de 30 jours de prison avec sursis pendant deux ans. Il devra s’acquitter des frais de la cause. Quant à Max Veloso, il a évidemment pu récupérer ses souvenirs. 

Ton opinion