Grande-Bretagne: Condamné pour le meurtre d'une fillette de 5 ans
Actualisé

Grande-BretagneCondamné pour le meurtre d'une fillette de 5 ans

Mark Bridger, 47 ans, a été reconnu coupable jeudi de l'enlèvement et du meurtre d'April Jones, disparue il y a près de huit mois au Pays de Galles.

Cet ancien employé d'abattoir avait été inculpé le 6 octobre 2012 de l'enlèvement et du meurtre de la fillette, disparue le 1er octobre alors qu'elle jouait près de sa maison à Machynlleth, une petite ville galloise. Il a affirmé, lors du procès, avoir roulé sur la fillette avec sa Land Rover et ne pas se souvenir de ce qu'il avait ensuite fait du corps.

Du sang et de minuscules fragments d'os, qui correspondaient presque parfaitement à l'ADN de la fillette, ont été retrouvés dans la maison de Mark Bridger, avait révélé la police pendant le procès. Jeudi, le jury composé de neuf femmes et trois hommes l'a reconnu coupable, à l'issue d'un procès d'un mois, de l'enlèvement et du meurtre d'April Jones ainsi que de l'élimination du corps dans le but d'entraver le cours de la justice.

Le procureur en chef du Pays de Galles, Ed Beltrami, a qualifié Mark Bridger de «meurtrier violent agissant de sang-froid et de menteur». «Dès sa première audition par la police en octobre dernier, Mark Bridger n'a cessé de tisser une toile de mensonges et de demi-vérités pour tenter de dissimuler la nature tout à fait horrible du crime qu'il a commis», a-t-il ajouté. Sa peine sera prononcée jeudi à 14h (13h GMT).

Vif émoi en Grande-Bretagne

La disparition de la fillette, atteinte d'une forme légère de paralysie cérébrale, avait suscité un vif émoi au Royaume-Uni et donné lieu à des recherches d'ampleur, suivies en direct par les chaînes de télévision.

Les habitants avaient activement participé aux recherches pour tenter de retrouver la fillette. Plus de 200 policiers et membres de services de secours, dont une vingtaine de maîtres-chiens, avaient été mobilisés pour cette enquête d'une ampleur «sans précédent», selon la police locale.

Le dispositif «alerte-enlèvement», mis en place en 2010 au Royaume-Uni, avait été déclenché au niveau national pour la première fois. La police a officiellement abandonné les recherches début avril. (afp)

Ton opinion