Bahreïn: Condamnés à 15 ans pour la mort d'un policier

Actualisé

BahreïnCondamnés à 15 ans pour la mort d'un policier

Vingt-deux chiites, âgés entre 17 et 33 ans, ont été condamnés mercredi à quinze ans de prison pour la mort d'un policier en 2012, au Bahreïn.

Vingt-deux chiites bahreïnis ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison pour une attaque ayant coûté la vie à un policier, a indiqué une source judiciaire.

Le tribunal a condamné un autre accusé à trois ans de prison et acquitté, pour manque de preuves, deux autres, selon la même source.

Les 25 accusés sont âgés de 17 à 33 ans.

Attaque dans un village

Selon l'agence officielle Bna, les 25 chiites étaient poursuivis pour une attaque en octobre 2012 dans le village de Akr, à l'est de Manama, contre une patrouille de police.

Pendant cette attaque, une bombe artisanale a explosé, tuant un policier et en blessant un autre.

La source judiciaire a indiqué que les accusés avaient nié devant le tribunal leur participation à l'attaque.

De nombreuses personnes ont été condamnées à des peines de prison à Bahreïn pour leur implication dans les violences qui accompagnent le mouvement de contestation contre le régime, débuté en février 2011.

Ce mouvement est animé par les chiites, majoritaires dans ce pays du Golfe, dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa.

Monarchie constitutionnelle

Face à la persistance de ce mouvement qui réclame principalement une monarchie constitutionnelle, le pouvoir a alourdi cet été les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés. Les autorités ont également interdit les manifestations à Manama.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 89 personnes ont été tuées à Bahreïn depuis le début de la contestation. (afp)

Ton opinion