Actualisé 01.12.2017 à 18:38

VaudCondamnés pour avoir volé des tableaux parisiens

Les trois hommes accusés d'avoir dérobés des oeuvres d'art après le décès d'une riche Française ont été condamnés vendredi à Lausanne.

Keystone/Archives/Photo d'illustration

Le Tribunal correctionnel de Lausanne a prononcé vendredi des peines de 24, 20 et 15 mois de prison avec sursis dans l'affaire des tableaux volés. En 2003, une quarantaine d'œuvres d'art avaient disparu peu après le décès d'une riche résidente française à Lausanne.

Malgré un certain nombre de zones d'ombre, la Cour a acquis la conviction que les trois accusés, un commissaire-priseur parisien, un ancien banquier et un ami de la défunte, ont subtilisé les oeuvres au domicile de la vieille dame, peu après son décès. Aucune autre hypothèse ne peut expliquer la disparition des tableaux et dessins.

Pas «crédible»

Des dons? Il n'est pas «crédible» de penser que la propriétaire se soit séparée de plusieurs dizaines d'oeuvres qu'elle aimait particulièrement, a dit le président. Or les trois prévenus sont les seuls à avoir eu accès à l'appartement de la vieille dame, où elle conservait ses oeuvres, avant l'arrivée de l'exécuteur testamentaire.

La défunte, qui a passé les dernières années de sa vie à Lausanne, possédait une collection d'environ 150 tableaux: quelques peintures et sculptures, mais pour l'essentiel des dessins de maîtres du 16e au 19e siècle. Décédée sans héritier, ses oeuvres devaient revenir à deux musées à Ulm et Stuttgart, par l'intermédiaire d'une fondation. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!