Football - Nati: Confirmer les certitudes et avancer les travaux
Actualisé

Football - NatiConfirmer les certitudes et avancer les travaux

L'équipe de Suisse reçoit le Liechtenstein mercredi (20h15), sur le synthétique de Thoune, afin d'y préparer sa rencontre des éliminatoires de l'Euro 2016 de dimanche en Lituanie.

«Nous ne voulons pas seulement gagner ces deux matches mais aussi effectuer un saut de qualité», insiste Gökhan Inler. Ce qui signifie poursuivre la construction d'un fond de jeu bien plus séduisant que sous la férule d'Ottmar Hitzfeld et améliorer grandement l'efficacité devant la cage adverse.

Vladimir Petkovic peut s'appuyer sur plusieurs certitudes. A commencer par le jeu développé par son équipe, nonobstant une aptitude encore trop faible à conclure les occasions et ainsi «tuer» les matches. A commencer aussi par le poste de gardien, auquel Yann Sommer - qui laissera mercredi sa place au néophyte Marwin Hitz (Augsbourg) - est intouchable. La défense est elle aussi bien en place, avec Lichtsteiner et Rodriguez dans les couloirs autour de l'axe Djourou - Schär. Et puis il y a Xherdan Shaqiri, indispensable à l'attaque helvétique même quand il est moins tranchant, comme ce fut le cas en mars contre l'Estonie (3-0), ce qui n'avait pas empêché le joueur de l'Inter d'être impliqué sur... les trois réalisations.

L'attaque et le cas Inler

Le chantier est en revanche ouvert pour le reste de la ligne offensive, avec des Haris Seferovic, Admir Mehmedi, Josip Drmic ou Valentin Stocker talentueux mais trop inconstants sous le maillot national pour véritablement offrir des garanties à Petkovic, tandis que l'on attend une éventuelle éclosion de la pépite de Bâle Breel Embolo.

Autre incertitude, le cas Gökhan Inler. Capitaine de la sélection, le Napolitain a manqué ses dernières sorties internationales. Après avoir retrouvé du temps de jeu en club, le Soleurois a tout intérêt à ne pas se rater lors de ce rassemblement. Ecarter Inler obligerait toutefois le sélectionneur à une redistribution des cartes à grande échelle, car on ne se sépare pas de son capitaine si facilement.

Mercredi, Petkovic se livrera vraisemblablement à quelques tests. Difficile de savoir lesquels puisque les deux séances d'entraînement de lundi et mardi ont été tenues à huis clos. Mais le sélectionneur et son équipe n'ont a priori rien à craindre d'un adversaire que la Suisse a battu lors des sept précédents duels livrés en n'encaissant qu'un seul but, en août 2011, lors de la dernière confrontation remportée (certes péniblement) 2-1 à Vaduz.

L'improbable rêve

Le Liechtenstein n'est cependant pas Saint-Marin non plus et il a montré par le passé qu'il était devenu capable d'obtenir quelques résultats intéressants même contre des formations largement supérieures. D'ailleurs, la sélection de l'Autrichien Rene Pauritsch peut entretenir l'improbable rêve de demeurer en course pour une place à l'Euro si elle l'emporte dimanche chez elle contre la Moldavie, adversaire qu'elle a battu 1-0 à Chisinau en début de campagne.

Au classement, les Liechtensteinois sont avant-derniers avec quatre points. S'ils s'imposent, ils pourraient revenir à une longueur de la troisième place occupée par la Russie, laquelle recevra dans le même temps le leader autrichien.

Les équipes possibles:

Suisse - Liechtenstein

Thoune. Arbitre: Trutz (Slq). Coup d'envoi: 20h15.

Suisse: Hitz; Lichtsteiner, Djourou, Klose, Rodriguez; Xhaka, Inler, Kasami; Shaqiri, Seferovic, Stocker.

Liechtenstein: Jehle; Yildiz, Kaufmann, Frick, Oehri; Polverino, Büchel; Kühne, Hasler, Burgmeier; Erne. (ats)

Ton opinion