Etats-Unis: Conflit fiscal: Berne perd encore un interlocuteur
Actualisé

Etats-UnisConflit fiscal: Berne perd encore un interlocuteur

Après la démission du ministre américain de la Justice, fin septembre, c'est au tour du vice-procureur général James Cole de jeter l'éponge.

James Cole avait joué un rôle central dans l'arrangement conclu entre les autorités américaines et Credit Suisse.

James Cole avait joué un rôle central dans l'arrangement conclu entre les autorités américaines et Credit Suisse.

Le numéro deux du Département américain de la Justice démissionne, ont annoncé jeudi les autorités. L'homme était entre autres impliqué dans les négociations menées dans le cadre du conflit fiscal entre la Suisse et les Etats-Unis.

Fin septembre, le ministre américain de la justice Eric Holder avait déjà présenté sa démission. De son côté, James Cole restera en poste jusqu'à la fin de l'année au sein du département, afin de soutenir la transition vers une nouvelle direction, a rapporté l'agence Reuters.

Agé de 62 ans, James Cole occupait ce poste depuis fin 2010. Il s'était notamment impliqué pour une réduction des peines de prison en cas de délits sans violence liés à la drogue et pour des programmes de réinsertion des prisonniers libérés. Parmi ses successeurs potentiels, figurent la procureure de Brooklyn, Loretta Lynch, et celle d'Atlanta, Sally Yates.

Impliqué dans le conflit fiscal

James Cole était également impliqué dans les négociations menées dans le cadre du conflit fiscal entre la Suisse et les Etats-Unis. Il avait notamment signé une déclaration conjointe avec l'ambassadeur helvétique Manuel Sager, visant à résoudre le litige.

Il avait également joué un rôle central dans l'arrangement conclu entre les autorités américaines et Credit Suisse. La grande banque avait écopé d'une amende de 2,5 milliards de francs.

En marge de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) la semaine dernière à Washington, Eveline Widmer-Schlumpf avait salué la qualité du contact avec MM. Holder et Cole. L'apparition d'un nouveau titulaire pourrait venir compliquer la donne, avait toutefois noté la conseillère fédérale. (ats)

Ton opinion