Sondage SSR – Conflits dans l’entourage privé: nouvelle forte crainte due au Covid
Publié

Sondage SSRConflits dans l’entourage privé: nouvelle forte crainte due au Covid

Les Suisses sont de moins en moins inquiets d’être contaminés par le Covid, mais de plus en plus à se froisser avec leurs proches lors de discussions sur la pandémie.

Les débats sur le vaccin ou le certificat tournent souvent au vinaigre.

Les débats sur le vaccin ou le certificat tournent souvent au vinaigre.

Pixabay

En mars 2020, la principale crainte de la population était d’être contaminée par le coronavirus. Un an et demi plus tard, celle-ci a reculé à la 4e position, comme le montrent les résultats d’un sondage mené par la SSR et publiés par la RTS. Évolution remarquée depuis la dernière enquête: la crainte de «conflits privés dans l’entourage» fait un bond et se place en 2e position, juste derrière celle de la «perte de libertés». L’isolement et la solitude régressent ainsi à la 3e place.

Les sondés ont aussi été interrogés sur le vaccin, le certificat et les tests payants. Le certificat Covid semble soutenu par une majorité de la population, dans des proportions similaires à celles des soutiens à la loi Covid lors des premiers sondages. Au niveau suisse, 61% des répondants ont dit y être favorables ou plutôt favorables. C’est en Suisse italienne, parmi les hommes et les personnes de plus de 65 ans, que le soutien est le plus marqué. Les jeunes de 15 à 34 ans sont plus divisés (52% pour, 48% contre).

Différences géographiques

Concernant la vaccination, le sondage montre des attitudes qui diffèrent en fonction des origines culturelles. Les répondants originaires d’Amérique du Nord sont très favorables à la vaccination (94,6% répondent s’être fait vacciner), alors que, à l’inverse, ceux originaires d’Europe du Sud-Est (58%), d’Europe de l’Est (64%) et d’Afrique (66%) sont relativement moins volontaires. À noter également qu’une courte majorité des sondés disent soutenir une obligation vaccinale dans les domaines de la santé et de l’enseignement.

Enfin, en termes de confiance accordée au Conseil fédéral, le sondage montre une tendance à la polarisation. La part des répondants se disant «neutres» a baissé. Le gouvernement conserve toutefois la confiance de la majorité de la population, avec 53% des sondés qui disent avoir une confiance «grande» ou «très grande», tandis que 33% répondent «faible» ou «très faible».

(ywe)

Ton opinion

70 commentaires