Obsèques de Shireen Abu Akleh: Confusion autour de l’arrestation d’un des porteurs du cercueil
Publié

Obsèques de Shireen Abu AklehConfusion autour de l’arrestation d’un des porteurs du cercueil

En Israël, la police a interrogé un homme qui portait le cercueil de la journaliste palestinienne, tuée le 11 mai. Son avocat dit que l’interpellation a à voir avec les heurts survenus lors des obsèques, la police s’en défend.

Le 13 mai, Amro Abu Khudeir faisait partie de ceux qui, lors des funérailles de Shireen Abu Akleh, portaient le cercueil de la journaliste palestino-américaine d’Al Jazeera, à sa sortie d’un hôpital de Jérusalem-Est. C’est alors que des policiers israéliens armés de matraques ont battu les porteurs du cercueil, qui était recouvert d’un drapeau palestinien, une attaque qui a suscité une vive condamnation internationale.

Ce jeudi, l’avocat d’Amro Abu Khudeir a déclaré que son client avait été arrêté et interrogé par la police, sur son rôle, lors des funérailles. Les Israéliens ont également affirmé détenir «un dossier secret sur son appartenance à une organisation terroriste», a-t-il ajouté.

«Je pense qu’elles (ndlr les autorités israéliennes) vont arrêter d’autres jeunes hommes qui ont participé aux funérailles», a-t-il dit. «Pour eux, le sujet des funérailles et du cercueil était scandaleux.» La police israélienne a, de son côté, rejeté tout lien entre les funérailles et l’arrestation d’Amro Abu Khudeir. «Nous assistons à une tentative de produire une théorie du complot qui est fondamentalement erronée», a déclaré la police.

Des «émeutiers» auraient lancé des projectiles sur les policiers

«Le suspect a été arrêté dans le cadre d’une enquête en cours qui, contrairement aux allégations, n’avait rien à voir avec sa participation au cortège funéraire», a ajouté la police, précisant que «la détention du suspect a été prolongée par le tribunal». Elle a ordonné une enquête sur l’incident et a justifié son intervention, lors des funérailles de Shireen Abu Akleh, par la présence d’«émeutiers» parmi les membres du cortège, qui ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre. Elle a aussi évoqué la nécessité de réprimer les chants «nationalistes» ou palestiniens.

Des milliers de Palestiniens ont participé aux obsèques de Shireen Abu Akleh, tuée d’une balle dans la tête alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Les Palestiniens et la chaîne Al Jazeera affirment que les troupes israéliennes l’ont tuée, tandis qu’Israël a déclaré qu’elle pourrait avoir été tuée par des tirs palestiniens ou par un tir errant d’un sniper israélien.

(AFP)

Ton opinion

21 commentaires