Actualisé 07.10.2010 à 19:39

AllemagneConfusion autour du chantier de «Stuttgart 21»

La confusion régnait jeudi autour d'un chantier controversé d'infrastructure ferroviaire à Stuttgart, le gouvernement régional niant un arrêt des travaux annoncé auparavant.

Heiner Geissler a annoncé un arrêt provisoire du chantier. Une information démentie.

Heiner Geissler a annoncé un arrêt provisoire du chantier. Une information démentie.

Un médiateur désigné pour débloquer la situation, Heiner Geissler, membre du parti conservateur CDU d'Angela Merkel, a annoncé jeudi que tout le chantier allait être provisoirement arrêté, le temps que les opposants et les partisans du projet dialoguent. «Aucun acte irrévocable» n'aura plus lieu, «pendant les négociations, la construction ne va pas se poursuivre», a-t-il assuré. Il a précisé que le patron de la compagnie des chemins de fer Deutsche Bahn, Rüdiger Grube, et le chef du gouvernement du Bade-Wurtemberg, Stefan Mappus (CDU) avaient donné leur accord.

Mais le gouvernement régional a démenti peu après: «Il n'a pas été question d'un arrêt général des travaux», a dit un porte-parole, en estimant que M. Geissler s'est «peut-être exprimé d'une manière qui a été mal comprise». Selon lui, on en reste à la suspension partielle des travaux (abattage d'arbres et démolition de l'aile sud de la gare) annoncée dès mardi. «Nous ne savons rien d'un arrêt des travaux», a renchéri Rüdiger Grube, dans le journal Stuttgarter Nachrichten à paraître vendredi.

Un projet controversé

L'opposition au chantier qui doit transformer la gare de Stuttgart, démarré début août, s'est envenimée après une intervention musclée de la police la semaine dernière, qui avait fait plus d'une centaine de blessés parmi des manifestants tentant d'empêcher l'arrachage d'arbres. Pour entamer le dialogue, les opposants exigent le gel complet des travaux, et les discussions doivent s'ouvrir d'ici la fin de la semaine prochaine dans l'objectif de se finir avant Noël, selon M. Geissler.

Les détracteurs de Stuttgart 21 reprochent au projet son coût, estimé à 7 milliards d'euros, qu'ils pensent sous-estimé, mais aussi son inutilité, puisqu'il n'améliorera pas selon eux les conditions de circulation. Les travaux doivent transformer la gare terminus de Stuttgart en une gare de transit souterraine pour faire passer une ligne Paris-Budapest de 1.500 km.

Ce chantier empoisonne la majorité menée par les conservateurs alors que se profilent des élections régionales fin mars. Selon les sondages, les conservateurs pourraient perdre le pouvoir pour la première fois depuis plus de 50 ans. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!