Votations cantonales: Congé parental et droit de vote à 16 ans: deux fois non à Zurich
Publié

Votations cantonalesCongé parental et droit de vote à 16 ans: deux fois non à Zurich

Les Zurichois ont refusé largement deux propositions de réformes sociétales. Tour d’horizon des votations cantonales chez nos voisins alémaniques.

Pères et mères n’auront pas droit à 18 semaines de congé payé chacun dans le canton de Zurich.

Pères et mères n’auront pas droit à 18 semaines de congé payé chacun dans le canton de Zurich.

Tamedia/Reto Oeschger

Votations du 15 mai

Non au droit de vote à 16 ans

Zurich ne rejoindra pas Glaris, pionnier en matière de droits politiques de la jeunesse. Près de deux tiers des votants ont refusé à 64,4% l’introduction du droit de vote à 16 ans. Le refus est net à peu près partout, sauf dans les villes de Winterthour et de Zurich. Dans un des arrondissements de la capitale du canton, 67% des votants ont dit oui.

Non au congé parental

De la même manière, les Zurichois ne veulent pas d’un grand congé parental. Une initiative proposait que les deux parents aient droit chacun à 18 semaines de congé payé après la naissance de leur nourrisson. Le «non» a atteint 64,6% des voix. Comme pour le droit de vote à 16 ans, Winterthour et le centre de Zurich sont les seuls à avoir dit oui, le reste du canton rejetant sèchement la proposition. 

Oui à la protection du climat

En revanche, les Zurichois ont accepté d’inscrire des objectifs contraignants en matière de protection du climat dans la Constitution cantonale. Ce sont 67,1% des bulletins qui contenaient un «oui». La plupart des communes ont accepté

Aide sociale rabotée

À Bâle-Campagne, 63,8% des votants ont accepté une réforme de l’aide sociale qui doit réduire les prestations des bénéficiaires à long terme. En contrepartie, elles doivent être augmentées lors des deux premières années d’octroi afin de favoriser la réintégration sur le marché du travail.

Moins d’impôts en Argovie

Les Argoviens ont accepté à 56,7% une baisse d'impôts pour les entreprises réalisant un bénéfice supérieur à 250'000 francs. L'imposition du bénéfice passera de 18,6% à 15,1% en trois étapes. Environ 1300 entreprises sont concernées.

Pour les personnes physiques, le projet prévoit une hausse des déductions pour l'assurance maladie et une réduction de l'imposition des intérêts du capital d'épargne. Au total, cette révision entrainera une baisse des recettes fiscales d'environ 220 millions de francs par année.

À Schaffhouse, les riches sont épargnés

Les citoyens schaffhousois ont refusé à 68,8% une hausse temporaire des impôts pour les personnes dont la fortune imposable est supérieure à 2 millions de francs. L'initiative dite de «contribution de solidarité coronavirus» lancée par la gauche demandait que ces contribuables paient pendant cinq ans un supplément fiscal de 0,3 pour mille sur leur fortune imposable. Les recettes supplémentaires étaient estimées à 3,3 millions de francs pour le canton et 3,2 millions pour les communes. 

Toujours ouvert à Saint-Gall

Rien ne change en ce qui concerne les heures d'ouverture des commerces dans la ville de Saint-Gall. Les votants ont clairement rejeté l'initiative du PS «Pas de vente le dimanche dans la ville de Saint-Gall». Le contre-projet n'a pas non plus eu de chance dans les urnes. Les magasins du centre-ville peuvent donc être ouverts le dimanche de 10 à 17h.

(ywe/cht)

Ton opinion

4 commentaires