Congo: 8 morts et 27 blessés dans des violences
Actualisé

Congo: 8 morts et 27 blessés dans des violences

Huit personnes ont été tuées et 27 blessées dans des violences entre deux grandes tribus à Bolobo, localité du Bandundu, dans l'ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Les affrontements ont eu lieu du 15 au 19 novembre.

«Huit personnes ont été tuées, pour la plupart à l'arme blanche», à coup de machette et de flèches, et «27 personnes ont été blessées», a déclaré lundi à l'AFP le médecin directeur de l'Hôpital de Bolobo.

Il a précisé qu'une centaine de maisons et deux églises avaient été incendiées au cours des affrontements qui ont opposé pendant cinq jours les Nunu, qui représentent 60 % de la population de Bolobo, et les Tende (30 %).

Terres arables

«La cohabitation difficile entre les deux tribus qui se disputent souvent des terres arables est à la base de ces violences», dans le district des Plateaux (ouest du Bandundu) où se situe Bolobo, à environ 300 km au nord de Kinshasa, a indiqué un responsable des autorités locales.

La plupart des victimes appartiennent à la communauté Nunu, régulièrement mise en cause par les Tende qui reprochent aux Nunu majoritaires de s'attribuer les meilleures terres et zones de pêche de cette localité au bord du fleuve Congo, a-t-il expliqué.

De nombreux habitants de Bolobo (entre 15 000 et 20 000 âmes) ont fui la ville dès le début des violences, pour se cacher «en forêt» ou se réfugier dans des villages voisins, a ajouté le médecin, précisant que les habitants commençaient lundi à regagner leurs maisons.

Dimanche, le ministre congolais de l'Intérieur, le général Denis Kalume Numbi, s'est rendu à Bolobo pour tenter de trouver un terrain d'entente entre les deux communautés et a rendu visite lundi aux 27 blessés, a précisé le responsable local. (ats)

Ton opinion