Lipperswil (TG): Connyland se sépare de ses dauphins

Actualisé

Lipperswil (TG)Connyland se sépare de ses dauphins

Le delphinarium n'a pas l'intention de lancer un référendum contre l'interdiction de l'importation de dauphins et baleines en Suisse acceptée par le National, la semaine dernière.

par
man

Le parc d'attraction Connyland, à Lipperswil (TG), renonce à lancer un référendum contre l'interdiction d'importer des dauphins acceptée par le National, mardi dernier. C'est ce qu'a fait savoir son PDG Erich Brandenberger à «Der Sonntag». Bien qu'il estime pouvoir réunir le nombre de signatures suffisant, la campagne référendaire serait trop onéreuse, sans partenaires, a-t-il fait savoir au journal dominical. Par conséquent, les trois dauphins restant seront donnés ou vendus.

«La recherche de lieux adaptés est une priorité absolue», a fait savoir le responsable. Mais cela nécessite du temps. Par ailleurs, le mâle «Angel» âgé de sept ans, va bientôt atteindre la majorité sexuelle et s'accouplera avec la dernière femelle restante «Chicky». Ce dauphin doit donc trouver un nouveau domicile au plus tard d'ici la fin de l'année.

Il n'en va pas de même pour le petit «Secret» âgé de seulement une année. «Un dauphin ne devrait pas être transporté avant qu'il n'ait atteint l'âge de deux ans», explique Erich Brandenberger. Heureusement pour lui ce petit dauphin est bien développé pour son âge.

Dédommagement exigé

Quant à l'aspect financier, il n'entre pas en jeu, selon le PDG, même si un mammifère marin peut rapporter entre 100'000 et 300'000 francs. «Nous préférons offrir à nos dauphins un endroit où ils se sentiront à l'aise». Connyland exige par contre un dédommagement de la part de la Confédération. «Nous avons été expropriés par cette interdiction et avons donc droit à une indemnisation raisonnable». Connyland essaie de remplacer le Delphinarium par une autre attraction, qui prendrait la forme d'un manège plus orienté vers un public jeune.

Ton opinion