Actualisé 15.01.2016 à 16:51

Parlement

Consensus en bonne voie pour la réforme de l'armée

La commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats propose d'éliminer toutes les divergences avec le National afin d'activer la réforme de l'armée.

L'armée suisse devrait ainsi bénéficier d'un plafond quadriennal de 20 milliards de francs et la troupe effectuer six cours de répétition de trois semaines.

L'armée suisse devrait ainsi bénéficier d'un plafond quadriennal de 20 milliards de francs et la troupe effectuer six cours de répétition de trois semaines.

photo: Keystone/ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

Le Parlement pourrait boucler la réforme de l'armée en mars. La commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats propose d'éliminer toutes les divergences avec le National. L'armée devrait ainsi bénéficier d'un plafond quadriennal de 20 milliards de francs et la troupe effectuer six cours de répétition de trois semaines.

La commission se rallie à l'unanimité à cette durée, ont indiqué vendredi les services du Parlement. Elle estime que six cours sont nécessaires pour que les performances et la capacité d'engagement des hommes puissent être garanties. En outre, cela permet de maintenir le haut niveau d'instruction requis étant donné les progrès technologiques.

Le nombre de cours de répétition divisait jusqu'ici les esprits. Le Conseil fédéral avait présenté un concept de six sessions de 13 jours. Le Conseil des Etats a préféré cinq fois trois semaines alors que le National a opté pour six cours de trois semaines. Avec la réforme, les soldats devront effectuer du service pendant douze ans après une école de recrues de 18 semaines.

La commission a encore longuement débattu de la question du financement. Son soutien à un plafond de dépense de 20 milliards de francs pour les années 2017 à 2020 a été acquis par 8 voix contre 3 et 1 abstention.

La majorité souhaite ainsi assurer le financement de l«armée à long terme et la sécurité en termes de planification. Une minorité préférerait attendre le projet global du Conseil fédéral annoncé pour février, dans le cadre duquel tous les plafonds de dépenses pluriannuels seront soumis simultanément au Parlement, et se prononcer sur le plafond de dépenses définitif à la lumière du programme d'économies.

Réforme d'abord coulée

La question budgétaire avait d'abord conduit le National à couler la réforme, faute d'obtenir 5 milliards de francs par an pour l'armée. La majorité de droite a sorti le projet de l'ornière en faisant adopter, parallèlement à la révision de loi, un plafond quadriennal de dépenses. Celui-ci ne sera pas soumis au référendum.

La réforme qui devrait entrer en vigueur en 2018, vise à combler les lacunes observées, notamment dans l'instruction, depuis le dernier bouleversement intervenu en 2004 avec Armée XXI. Les effectifs devraient être réduits de 200'000 à 100'000 militaires et la disponibilité opérationnelle renforcée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!