Actualisé 24.10.2009 à 07:25

AllemagneConservateurs et libéraux gouverneront ensemble

Les conservateurs allemands de la CDU/CSU et les libéraux du FDP ont conclu aux premières heures samedi un accord de coalition, à l'issue d'une négociation marathon.

Cet accord ouvre la voie à l'entrée en fonctions du nouveau gouvernement la semaine prochaine.

«L'accord de coalition a été conclu», a dit le secrétaire général de la CDU Ronald Pofalla à l'issue de discussions qui auront duré 12 heures. Il s'est dit «ravi de ce résultat. Nous sommes parvenus à un résultat raisonnable pour les quatre prochaines années et la coalition a établi un bon programme pour la reprise en Allemagne».

«Nous sommes parvenus à un bon accord et c'est un grand jour pour l'Allemagne», a renchéri le futur ministre des transports, Peter Ramsauer, un responsable de l'Union chrétienne-sociale (CSU), la branche bavaroise de la CDU.

Baisses d'impôts

La chancelière Angela Merkel et le chef du FDP, Guido Westerwelle, ont quitté les lieux par une porte dérobée sans faire le moindre commentaire aux médias. Ils tiendront une conférence de presse avec Horst Seehofer, le chef de file de la CSU, samedi à 10h30 pour présenter les détails de l'accord.

Outre la composition du gouvernement, les partenaires de la future coalition «noire-jaune» négociaient depuis plusieurs semaines les grandes orientations stratégiques. Ils avaient entre autres pour tâche délicate de concilier leur promesse d'une baisse d'impôts et leur engagement à maîtriser les déficits publics.

Selon M. Seehofer, les deux parties se sont accordées sur une réduction d'impôts de 24 milliards d'euros, plus que le plafond de 20 milliards fixé par Angela Merkel mais moins que les 35 millions qu'espérait le FDP. Ces baisses d'impôts seront financées par de nouvelles dettes avant de passer aux mesures d'austérité nécessaire pour réduire le déficit public creusé par la crise.

Un terrain d'entente avait déjà été trouvé sur la santé, le nucléaire ou la politique étrangère, des dossiers sur lesquels les divergences entre les partenaires étaient minimes.

Schäuble aux finances

Concernant la composition du gouvernement, l'Union chrétienne- démocrate (CDU) se verrait accorder sept portefeuilles aux côtés de la chancelière Angela Merkel, dont celui des finances qui reviendrait à Wolfgang Schäuble, selon des sources au fait des discussions.

Le FDP, qui a fait un très bon score lors des législatives du 27 septembre, obtiendrait lui cinq portefeuilles, dont celui des affaires étrangères pour Guido Westerwelle et celui de l'économie pour Rainer Brüderle.

Quant à la CSU, qui avait fait grise mine dans son réduit bavarois lors des élections, elle s'en tirerait avec trois ministères. Son étoile montante, Karl-Theodor zu Guttenberg, obtiendrait en fin de compte le maroquin de la Défense, alors que son parti faisait pression pour qu'il ait les Finances.

Alors que l'Allemagne émerge de sa plus forte récession depuis la Seconde Guerre mondiale, il ne fait guère de doutes que le ministère des finances sera le portefeuille le plus important de la nouvelle coalition «noire-jaune». Angela Merkel était résolue à ce qu'il revienne aux chrétiens-démocrates.

Ancien protégé du chancelier Helmut Kohl, Wolfgang Schäuble devrait succéder à ce poste au social-démocrate Peer Steinbrück, qui a dû faire face à la crise financière et s'est aliéné des pays comme la Suisse et la Grande-Bretagne par ses déclarations contre les paradis fiscaux et le capitalisme à l'anglo-saxonne.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!