Considéré comme un pédophile dangereux et libéré malgré tout
Actualisé

Considéré comme un pédophile dangereux et libéré malgré tout

Il se dit dangereux, l'expertise psychiatrique confirme ses penchants pédophiles et pourtant, il a été libéré provisoirement en juin dernier, selon une décision de la Chambre d'accusation de Genève.

Accusé de tentatives d'actes d'ordre sexuel, un Français de 29 ans, a été libéré provisoirement en juin dernier à Genève. Pourtant, selon les conclusions d'un expert-psychiatre, «cette personne présente un risque notoire et concret de récidive», rappelle Me Claudio Fedele, avocat de la mère d'une victime de G.

Fillette entraînée dans les WC

Les faits remontent à février. G tente d'entraîner une fillette dans les WC d'un centre commercial genevois. Accompagnée d'une cousine au moment des faits, la fillette crie, ce qui provoque la fuite du dangereux individu, comme le raconte une information de la Tribune de Genève. L'homme est arrêté par des agents municipaux. Il avoue être dangereux.

Libéré malgré tout

La Chambre d'accusation a pourtant décidé de le libérer provisoirement en juin, alors que l'homme est accusé de tentative d'actes d'ordre sexuel sur plus d'une dizaine de fillettes entre 2002 et 2008. «A mon avis, la Chambre d'accusation n'a pas suivi les conclusions de l'expert psychiatre», estime l'avocat de la partie plaignante. L'expertise psychiatrique relève en effet les penchants pédophiles du Français. Elle a posé deux exigences médicales pour la remise en liberté de l'individu, à savoir un traitement psychiatrique et un suivi psychothérapeutique. Rien n'a été entrepris.

Maman scandalisée

Hier lors d'une séance au Tribunal de police, la maman de la jeune fillette s'est montrée scandalisée par le traitement clément accordé au prévenu. «G. est un prédateur. S'il sévit encore, la responsabilité de l'Etat est engagée» s'est-elle indignée rapporte le quotidien. «C'était très éprouvant, très stressant», raconte son avocat. «On se pose beaucoup de questions. On fait au mieux pour protéger ses enfants, et on se rend compte qu'il suffit de cinq minutes d'inattention. Cette maman ne sera plus jamais tranquille.»

Didier Bender

Ton opinion