Actualisé 29.06.2020 à 11:18

Froideville (VD)

Construction d’éolienne interdite pendant 10 ans

Une motion adoptée mardi dernier par le Conseil communal oblige la Municipalité à proscrire toute édification de mât sur le territoire jusqu’à fin 2030.

La motion a été acceptée par une large majorité de 27 oui contre 4 non ainsi qu’un certain nombre d’abstentions (photo d'illustration).

La motion a été acceptée par une large majorité de 27 oui contre 4 non ainsi qu’un certain nombre d’abstentions (photo d'illustration).

Keystone/GAETAN BALLY

Le Conseil communal de Froideville (VD) a adopté mardi dernier une motion qui contraint la Municipalité à interdire jusqu'à fin 2030 la construction de toute éolienne de plus de 50 mètres de haut. Le texte lui impose également de faire opposition à toute édification de mâts sur les territoires des communes voisines qui pourraient avoir un impact sur le village. Alpiq va analyser l'impact de ce vote.

Cette motion a été préparée par une commission du Conseil communal. Elle a été acceptée par une large majorité de 27 oui contre 4 non ainsi qu’un certain nombre d’abstentions, a déclaré le conseiller communal Cédric von Rohr à Keystone-ATS, revenant sur une information publiée lundi par Paysage-Libre Vaud lundi.

«Les propositions écologiques doivent avoir du bon sens. L'éolien coûte quatre à cinq plus cher que d'autres moyens pour produire de l'électricité», a souligné le conseiller communal. «Il y a beaucoup de choses à faire avant, beaucoup plus efficientes et moins coûteuses. Si des panneaux solaires étaient posés sur tous les toits du village, leur rendement serait équivalent à celui de trois éoliennes», illustre-t-il.

Alpiq réfute

Le parc éolien de EolJorat est ainsi fortement compromis, selon Paysage-Libre Vaud. Avec seulement trois éoliennes sur quatre, il y a peu de chances qu’il atteigne la production minimale de 20 GW/h par an exigée par la Confédération. D’autant plus qu’à part Poliez-Pittet, les autres communes ne semblent pas particulièrement motivées par le projet mal ficelé d’Alpiq, souligne l'association opposée aux éoliennes dans son communiqué.

Des affirmations que réfute la société Alpiq. Le parc éolien EolJorat Nord fait partie des projets retenus par le canton de Vaud dans son plan directeur cantonal, validé par la Confédération, rappelle-t-elle lundi.

Analyser l'impact du vote

Le parc éolien a été développé en concertation avec les quatre communes concernées. Aucune d’elles ne s’y était opposée jusqu’ici. La planification du parc met le focus sur la minimisation des impacts sur la population, principalement en limitant le nombre d’éolienne à une seule par commune. Toutes les études d’impact requises dans la planification ont été effectuées et validées par le canton.

Il est de plus erroné d’affirmer que le futur parc n’atteindra pas la production minimale de 20 GWh exigée par la Confédération. Il serait possible d’atteindre cette production avec trois éoliennes, selon le groupe de production d'électricité.

Alpiq va maintenant prendre le temps d’analyser l’impact du vote sur le projet et discuter dans un premier temps avec la municipalité de Froideville, puis dans un deuxième temps avec les trois autres communes partenaires et le canton. Le soutien des communes et de leurs habitants est indispensable à la réalisation d’un tel parc, relève la société.

8100 ménages

Le parc éolien EolJorat Nord prévoit l’installation de quatre pâles dans les zones frontalières des communes de Corcelles-le-Jorat, Froideville, Jorat-Menthue et Poliez-Pittet. La production devait se monter entre 25 et 32 millions de kWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique d'environ 8100 ménages. Il fait partie des projets retenus par le canton de Vaud dans son plan directeur cantonal.

De son côté, le projet EolJorat Sud qui prévoit huit éoliennes dans le secteur du Chalet-à-Gobet fait actuellement l'objet d'un recours au Tribunal fédéral.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
25 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Omama

30.06.2020 à 09:34

Bel exemple d'une décision aussi stupide que rétrograde voire égocentrique et les commentaires ci-dessus montrent à quel point nos mentalités sont figées dans un mode de fonctionnement qui va nous conduire à notre perte ! Et à quel point la notion d'énergie est floue , diluée dans la mentalité pétrolière et l' illusion du nucléaire fissile (Combien va coûter à la France la gestion de son parc vieillissant de 64 réacteurs ? Combien va nous coûter la gestion du pétrole dans sa globalité ? L'énergie dépensée pour construire votre éolienne vous est restituée au bout de 6 mois après c'est du bénéficie en énergie. ..Des micro éoliennes de 1 à 2 Kw pourraient être installées sur nos toits et dans les jardins capter cette énergie et les solutions pour stocker cette énergie ne manquent pas c'est la volonté et les connaissances qui nous manquent....Donc si je comprends les autorités de Froideville et les commentaires, il ne faut strictement rien changer !

leborgeau

30.06.2020 à 07:50

Enfin une bonne décision

les suisses

29.06.2020 à 15:01

on ne veut pas d' éoliennes, ni du nucléaire, ni du solaire, ni du pétrole (co2), ni de voitures en fait on veut rien, que des vélos verts. et ben, tant pis pour vous quand ta grand mère va faire montreux (Migros) avec 15 kg de bouffe sur le dos et se faire Montreux-Caux, ? Vive l' énergie suisse! ps: feu de bois= interdit! voyez les conséquences à Chamonix, tcho!