Pénurie de logement: Construire sera moins compliqué dans le canton
Actualisé

Pénurie de logementConstruire sera moins compliqué dans le canton

Les procédures administratives pour obtenir une autorisation de construire seront simplifiées à Genève.

Malgré l'opposition de la gauche, le Grand Conseil a adopté une loi qui permet aux promoteurs de se passer plus facilement d'un plan localisé de quartier (PLQ).

«Cette réformette vise à enlever une couche dans le mille-feuilles législatif du droit de la construction à Genève», a relevé vendredi soir le libéral Jean-Michel Gros. Actuellement, on peut déjà éviter de passer par un PLQ notamment dans les quartiers de développement déjà fortement urbanisés.

Avec la nouvelle loi, et pour autant que la commune donne son accord, un PLQ ne sera plus nécessaire lorsque les plans directeurs de quartier (PDQ) sont très précis ou lorsque le projet a obtenu le 1er prix d'un concours d'architecture. Si un promoteur décide d'éviter le PLQ, il risque toutefois un recours suspensif qui pourrait bloquer un projet déjà largement entamé.

Les socialistes et les Verts ont dénoncé un démantèlement des garde-fous démocratiques. Ils tiennent à une consultation le plus en amont possible de la population, en particulier par le biais des PLQ. L'Entente les a accusés de ne rien proposer pour remédier la pénurie de logement.

Pour Robert Cramer, chef du département du territoire, cette petite réforme permet de gagner quelques mois dans la procédure de construction. Le projet de loi, qui émane du Conseil d'Etat, est passé par 48 voix contre 28, soit une claire démarcation droite- gauche.

(ats)

Ton opinion