Actualisé 21.12.2016 à 21:39

Suisse

Contamination au radium: suite des travaux

Quelque 200 bâtiments et jardins ont déjà été examinés. Les cantons de Neuchâtel, Berne et Soleure sont les plus touchés.

Fin septembre, sur 160 cas répertoriés 55 concernait la ville de Bienne.

Fin septembre, sur 160 cas répertoriés 55 concernait la ville de Bienne.

Keystone

Au moins quarante sites contaminés au radium doivent être assainis. Dans 22 cas, les travaux sont finis. Le Conseil fédéral a tiré mercredi le bilan de travaux, qui se poursuivent. Jusqu'à fin novembre, 200 bâtiments et jardins ont été examinés. Les cantons de Neuchâtel, Berne et Soleure sont les plus touchés.

Le plan d'action radium 2015-2019 vise à régler la situation due à l'utilisation de radium durant les années 1960 pour la luminescence des cadrans et des aiguilles de montres, principalement dans l'Arc jurassien. Les assainissements déjà opérés consistaient dans la plupart des cas à enlever des planchers ou d'autres matériaux ainsi que de la terre des jardins.

Fin septembre, sur 160 cas répertoriés (878 appartements), 55 (335 appartements) concernaient Bienne et 39 (295 appartements) La Chaux-de-Fonds. Dans la première ville, 13 sites (11 appartements et 8 jardins) nécessitaient un assainissement, dans la seconde 9 (9 appartements et 3 jardins).

Le rapport du Conseil fédéral fait aussi le point sur les décharges. Sur 5017 sites, 3662 ne sont pas susceptibles d'engendrer des atteintes nuisibles ou incommodantes, 430 ne nécessitent ni surveillance ni assainissement, 688 doivent faire l'objet d'investigations, 174 nécessitent une surveillance et 63 un assainissement.

5 millions alloués Le coût moyen par assainissement est de 10'000 à 60'000 francs avec des pics à 180'000 francs. Le Conseil fédéral a alloué 5 millions pour l'exécution du plan radium 2016-2019. Les quatre millions prévus pour les trois années à venir devraient permettre de faire face.

La recherche d'une participation financière supplémentaire de la part d'autres parties telles que les cantons, les communes et l'industrie horlogère se poursuivra néanmoins en 2017.

Une liste complète des bâtiments potentiellement contaminés sera établie à d'ici fin juin. Le recensement à l«heure actuelle indique qu«on peut s«attendre à un nombre situé entre 550 et 650 objets, soit davantage que les estimations initiales de 500 bâtiments concernés.

Les recherches dans les archives cantonales, communales et de la Fédération horlogère suisse, ainsi que les informations gagnées sur le terrain, ont permis d'identifier bon nombre d«objets supplémentaires. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!