Yverdon: Contesté, le centre national de ski nautique s'enlise
Actualisé

YverdonContesté, le centre national de ski nautique s'enlise

Combattu par la gauche, le projet ne sera pas voté avant le mois de mai. Pas de quoi effrayer la battante qui se cache derrière l'idée.

par
Carole Pantet

Elle le veut depuis dix ans déjà. Et n'a pas perdu une once de son enthousiasme. Ancienne championne de ski nautique, Eliane Borter rêve de deux lacs artificiels aux portes de la ville d'Yverdon.

Après avoir traîné neuf ans, le projet de centre national de ski nautique, devisé à 7,8 millions, a été ficelé au mois d'avril 2008. Depuis, plus rien, ou presque. La commission du Conseil communal n'a pas pu trancher sur le crédit de 800 000 fr. que la Ville doit apporter: deux pour, deux contre, une abstention. Une situation inédite qui a nécessité un avis de droit du canton.

Au final, le sujet ne sera pas voté avant le mois de mai, élections obligent, car l'objet est hautement politique. La gauche est contre, s'inquiétant entre autres d'un financement fédéral qui a fondu de 20 à 5% et d'un budget d'exploitation qui a explosé. Les Verts ont même déjà annoncé qu'ils lanceraient un référendum si le Conseil communal disait oui. A droite par contre, on voit ce projet comme un formidable atout touristique pour la ville.

Eliane Borter, elle, y croit plus que jamais. «Si le financement fédéral a diminué, d'autres ont augmenté et de nouveaux sont arrivés.» Avant même que soit ouverte la chasse aux sponsors, le projet serait financé à près de 70%. Et si le budget d'exploitation a bel et bien explosé, c'est pour «une bonne raison». «Au fil de ces dix ans, nous avons remplacé les bateaux par des téléskis et donné une réelle vocation touristique à ce lieu.»

Et de conclure, philosophe: «Si la région n'en veut pas, je tenterai d'implanter le projet ailleurs.»

Ton opinion