Syrie: Contre-attaque de l'alliance anti-EI à Raqa
Actualisé

SyrieContre-attaque de l'alliance anti-EI à Raqa

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entamé vendredi soir une contre-offensive pour reprendre al-Senaa, quartier stratégique qu'elles avaient perdu.

1 / 150
Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Keystone
L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

Keystone
Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Keystone

Les forces soutenues par les Etats-Unis en Syrie ont lancé une contre-attaque contre le groupe Etat islamique (EI) dans son fief de Raqa, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Elles avaient perdu un quartier stratégique de cette ville.

«Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entamé vendredi soir une contre-offensive pour reprendre al-Senaa», situé dans l'est de Raqa, a déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. Les FDS avaient chassé l'EI d'al-Senaa le 12 juin, moins d'une semaine après être entrées dans le grand fief djihadiste du nord de la Syrie. Mais les combattants islamistes les ont repoussées avec une série d'attentats à la voiture piégée et au drone, avant de reprendre vendredi le contrôle du quartier.

L'attaque «la plus violente»

«Ça a été l'attaque la plus violente de l'EI jusqu'ici», a affirmé à l'AFP une source au sein des Forces d'élite syriennes, qui combattent à Raqa aux côtés des FDS. Selon elle, l'EI a encerclé une cinquantaine de membres des Forces d'élite - des combattants arabes soutenus par Washington et alliés aux FDS - avant que des frappes aériennes de la coalition ne brisent le siège.

Al-Senaa revêt une importance stratégique à la fois pour l'EI et les FDS car le secteur est situé aux portes du centre-ville, où se trouvent les principales fortifications des djihadistes. «A ce stade, les FDS ont repris environ 30% d'al-Senaa. Il y a des affrontements et des frappes aériennes de la coalition dans ce quartier», a précisé M. Abdel Rahmane.

Quelque 2500 djihadistes combattent à Raqa, selon le général britannique Rupert Jones, commandant en second de la coalition internationale antidjihadistes. L'ONU estime que près de 100'000 civils seraient pris au piège dans la ville. Prise par les djihadistes en 2014, Raqa est devenue le symbole des atrocités de l'EI ainsi qu'une base pour la planification d'attentats commis à l'étranger. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion