Assemblée des délégués des Verts: Contre la biométrie et les énergies fossiles

Actualisé

Assemblée des délégués des VertsContre la biométrie et les énergies fossiles

Les Verts suisses ont réitéré samedi leur veto à l'importation d'énergie fossile et aux investissement dans ces énergies à l'étranger. Ils ont également balayé l'introduction en Suisse du passeport biométrique, soumise au peuple le 17 mai.

Ce passeport «engendre des effets pervers», a déclaré le conseiller aux Etats Luc Recordon devant quelque 150 délégués réunis à Sion. Pour le parlementaire, la protection accrue qu'il est censé offrir n'est qu'une illusion.

Le vol d'identité sera toujours possible malgré la biométrie. Selon M. Recordon, un criminel qui a acquis l'identité d'un tiers sera encore plus difficile à confondre. Et celui à qui l'identité a été volée aura davantage de peine à prouver qui il est.

A l'heure de vote, les délégués ont unanimement suivi le conseiller aux Etats vaudois: les Verts recommandent de voter «non» à la loi sur les passeports et cartes d'identité biométrique le 17 mai.

Oui aux médecines alternatives

Ils disent en revanche «oui» à la réintroduction des médecines alternative dans l'assurance maladie de base, soumise au peuple le même jour. La conseillère nationale Yvonne Gilli s'est faite l'avocate des médecines alternatives. Elle a convaincu les délégués même si certains souhaitaient la prise en charge de davantage de disciplines dans l'assurance de base.

Non aux énergies fossiles

Les Verts ont confirmé leur opposition aux énergies fossiles. Ils l'ont fait savoir à travers trois résolutions. Ils refusent catégoriquement les centrales à gaz en Suisse et exigent que la totalité de leurs émissions de CO2 soient compensées en Suisse.

La délégation vaudoise voulait que le parti fixe des conditions pour le cas où les Chambres fédérales autorisent l'exploitation de centrales à gaz. Le président du parti Ueli Leuenberger a plaidé pour un «non» clair: «il est important que l'opinion publique voit ce que les Verts veulent», a déclaré le conseiller national.

Le Genevois a été suivi par 105 délégués alors que 12 ont soutenu la position vaudoise. Les énergies fossiles ont encore été enterrées dans une seconde résolution. Les écologistes s'opposent à l'importation de courant produit à l'étranger à partir de gaz ou de charbon.

La résolution rejette également les investissements dans des centrales à charbon ou à gaz situées hors des frontières helvétiques. Le «non» aux énergies fossiles s'accompagne d'une résolution unanime en faveur des énergies renouvelables.

Economiser davantage

Les Verts demandent au Conseil fédéral d'adopter des normes d'efficacité énergétique plus sévères. Les mesures proposées permettent une économie d'un pour cent alors qu'un objectif de dix pour cent est réalisable.

Les limitations de rachat du courant vert doivent être abolies pour laisser se développer de nouveaux projets, estiment les écologistes dans la même résolution. Une telle décision aurait aussi un effet de soutien à la conjoncture.

Parallèlement, les Verts demandent de porter à un milliard de francs les contributions fédérale et cantonale à la rénovation des bâtiments. L'objectif est d'atteindre une diminution significative de la consommation électrique. (ats)

Ton opinion