Actualisé 06.07.2010 à 20:21

FootContrôles strictes dans les bars des fan zones

Les autorités ont fermé quatre débits de boissons. Les commerçants crient à l'injustice.

de
Irène Languin
Au stade, comme ici aux Vernets, la vente d'alcool est surveillée.

Au stade, comme ici aux Vernets, la vente d'alcool est surveillée.

Harcèlement, aberration, lynchage: c'est en des termes pour le moins sentis que des tenanciers de stands des Vernets dénoncent les mesures prises contre eux par le Canton.

La semaine dernière, le service du commerce (SCOM) a en effet fait fermer deux bars de Festifoot durant 24h. En cause, la découverte de bouteilles en verre sur leur terrasse, ce qu'un arrêté du Conseil d'Etat interdit. «On nous traite comme des terroristes, s'insurge le patron d'un bistrot de la place. Mais n'importe qui peut poser une bouteille sur une table!» Le restaurateur, qui a dû boucler son zinc le soir du match Espagne-Portugal, déplore une perte de gain d'au moins 10'000 francs.

Les réactions sont plus modérées à la Praille, où un stand de Genève Foot a été fermé un jour pour la même raison et un autre 48h pour avoir vendu de l'alcool fort à un mineur. «C'est vrai que les inspecteurs sont un peu zélés, mais ils font leur boulot», estime Frédéric Hohl, père de l'événement.

D'après le directeur du SCOM, les commerçants connaissent les règles du jeu. «Ces sanctions ne provoquent pas que des sourires, admet Jacques Folly. Mais tout est discuté en amont avec les organisateurs. Nous avions initié ces contrôles pour l'Euro en 2008.» Le tenancier puni conteste avoir reçu le moindre avertissement. Et accuse la sécurité des Vernets d'être dépassée par l'affluence. «Je suis dégoûté. En 25 ans de métier, je n'ai jamais vu de telles méthodes!» Il se retournera contre les organisateurs pour le manque à gagner.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!