Neuchâtel: Convention sur la sécurité entre Xamax et l'Etat

Actualisé

NeuchâtelConvention sur la sécurité entre Xamax et l'Etat

Le document prévoit une facturation forfaitaire pour les frais de sécurité et renforce la collaboration entre Etat, police et club.

La convention traite de sécurité, des mesures en matière de prévention, d'encadrement et de suivi des supporters.

La convention traite de sécurité, des mesures en matière de prévention, d'encadrement et de suivi des supporters.

Cette convention signée par le conseiller d'Etat neuchâtelois Alain Ribaux et le président du club de Neuchâtel Xamax FCS Christian Binggeli entre en vigueur avec effet immédiat pour la prochaine saison. Elle sera ainsi appliquée le 18 août avec la venue du club de Super League d'Aarau dans le cadre de la coupe de Suisse.

«Cette convention montre une réelle volonté de bonne collaboration», s'est réjoui Alain Ribaux, chef du Département de la justice, de la sécurité et de la culture. La question de la facturation des frais de sécurité des matchs de football est ainsi réglée et il n'y aura plus de contestation comme par le passé.

Le conseiller d'Etat est convaincu qu'il faut apporter une réponse commune au hooliganisme. Ce phénomène n'est «pas enrayé et reste inquiétant» selon les propos d'Alain Ribaux. Pour les signataires de ce document, il importe que les familles puissent se rendre au stade sans crainte de débordements.

Renforcer la collaboration

Le point principal de cet accord porte sur la mise en place d'une collaboration dans le domaine de la sécurité. Neuchâtel Xamax endosse la responsabilité de la sécurité dans le stade de football de La Maladière. De son côté, la police assure la sécurité sur le domaine public.

La convention porte également sur la facturation du maintien de l'ordre. Les frais de sécurité seront réduits d'un tiers pour le club grâce à une facturation forfaitaire par rapport à la situation actuelle. Cela en échange de l'application par le club des obligations fixées dans le document.

Pas de mauvaises surprises

«Nous préférons savoir ce que va coûter un match à risques plutôt que de recevoir une facture de la police qui pourrait mettre le club dans le rouge», a expliqué M. Binggeli. Le club, qui a tourné la page de l'ère de Bulat Chagaev, peut ainsi mieux maîtriser les coûts.

L'accord traite en outre des mesures en matière de prévention, d'encadrement et de suivi des supporters et des mesures pour l'identification des personnes qui contreviennent au règlement du stade de La Maladière. Il règle aussi la vente de boissons alcoolisées dans le stade. Il a ainsi interdit de vendre des boissons alcoolisées dans le secteur des supporters visiteurs.

Lutte contre le hooliganisme

L'Etat de Neuchâtel dispose dès à présent d'une convention ainsi que d'une loi d'application du concordat intercantonal contre le hooliganisme. Cette loi neuchâteloise interdit par exemple le port de la cagoule, fixe le régime d'autorisation des rencontres à risques et prohibe le port d'engins pyrotechniques. «Le canton de Neuchâtel est pionnier en la matière», a relevé Alain Ribaux. (ats)

Ton opinion