Converium vend ses activités en Amérique du Nord

Actualisé

Converium vend ses activités en Amérique du Nord

Converium achève son désengagement de l'Amérique du Nord, l'objectif de son redressement.

Le réassureur zougois vend ses unités locales pour 295 millions de dollars (375 millions de francs) à National Indemnity Company, entité du groupe Berkshire Hathaway de Warren Buffett.

La cession, annoncée mardi, constituait à court terme l'objectif majeur d'une société qui continue à améliorer sa situation. Au premier semestre, Converium a ainsi réussi à tripler son bénéfice net pour l'établir à 124,1 millions de dollars, loin de la perte abyssale de 2004 qui avait approché les 900 millions de francs.

Le prix de vente se compose d'une indemnité en liquide de 95 millions de dollars, accompagnée d'une reprise de dettes portant sur un montant de 200 millions de dollars. Converium n'a pas donné de garanties concernant des provisions d'indemnités. La transaction est soumise à l'autorisation des autorités compétentes.

Warren Buffett

En fait, le repreneur indirecte des activités nord-américaines de Converium est la propriété du célèbre homme d'affaires Warren Buffett, 75 ans, dont Berkshire Hathaway constitue la holding d'investissement.

Avec cette opération, Converium met un terme à son engagement en Amérique du Nord, l'une des causes de ses soucis en 2004. «Nous pouvons désormais nous concentrer pleinement sur le futur», a estimé Inga Beale, directrice générale de l'ex-Zurich Re, cité dans le communiqué.

Dorénavant, Converium va poursuivre sa stratégie à moyen terme, axée essentiellement sur l'Europe, l'Asie-Pacifique et le Moyen- Orient. Aucune activité à grande échelle ne sera plus menée aux Etats-Unis. (ats)

Ton opinion