Afghanistan: Convoi international visé

Actualisé

AfghanistanConvoi international visé

Au moins deux civils ont été tués mardi et quatre soldats étrangers blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée devant l'entrée de la base aérienne militaire de l'Otan à l'aéroport de Kaboul.

Deux civils ont péri et six autres ont été blessés», a déclaré à l'AFP le porta-parole du ministère, Zemaraï Bashary.

«Trois soldats américains et un belge» ont été également blessés dans l'attentat qui s'est produit à 08H30 (04H00 GMT), a déclaré à l'AFP le colonel Koziel Bart, porte-parole de la force de l'Otan.

Un kamikaze a fait exploser sa bombe «devant l'entrée principale» de la base aérienne militaire de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan, à l'aéroport de Kaboul, a-t-il précisé.

«Toutes les portes ont été fermées et les vols suspendus», a-t-il ajouté.

La voiture du kamikaze était toujours en feu devant l'entrée de la base militaire plus d'une heure après l'attaque, a constaté l'AFP.

Les télévisions afghanes montraient en boucle un ballet incessant de véhicules militaires et ambulances sur les lieux de l'attentat.

«J'ai vu trois véhicules 4X4 se diriger vers la base de l'Isaf et, quand ils sont arrivés devant les blocs de béton qui barrent l'accès à l'entrée principale, il y a eu une violente explosion», a raconté à l'AFP Jan Agha, un commerçant dont le magasin se trouve à proximité.

Cet attentat intervient deux semaines après deux attaques similaires visant l'Otan en plein coeur de Kaboul, revendiquées par les talibans.

Le 15 août, un kamikaze avait fait exploser sa voiture piégée devant l'entrée du quartier général de l'Isaf dans le centre de la capitale, tuant sept civils et faisant 91 blessés.

Le 18 août, une attaque contre un convoi de ravitaillement de l'Otan près du centre de Kaboul a fait dix morts dont neuf civils et un soldat de l'Isaf.

Ces deux attaques, en plein coeur du dispositif militaire des forces internationales, s'étaient produites quelques jours avant les élections présidentielle et provinciales du 20 août, que les talibans avaient juré de perturber.

Le jour du scrutin, les violences avaient été relativement limitées mais la peur a probablement engendré une abstention importante, dont le chiffre n'a pas encore été révélé près de 15 jours après le scrutin.

Des résultats partiels portant sur 75% des bureaux de vote donnent pour l'heure une avance confortable au président sortant Hamid Karzaï face à son principal challenger, l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah, avec plus de 48% des suffrages.

Pour l'emporter dès le premier tour, il faut plus de 50% des voix. M. Karzaï a été installé au pouvoir dès la fin 2001 par la coalition internationale emmenée par les Américains qui venait de chasser les talibans du pouvoir.

Depuis l'élection, les attaques des talibans se sont intensifiées dans tout le pays, malgré la présence de quelque 100.000 soldats des forces internationales.

(afp)

Ton opinion