Actualisé 14.03.2017 à 07:49

Etats-UnisConway: «Je ne suis pas l'Inspecteur Gagdet»

La conseillère de Donald Trump a fait ricaner les réseaux sociaux en laissant entendre que le milliardaire n'avait pas seulement été surveillé via des écoutes téléphoniques... mais également avec des micro-ondes.

von
joc

Kellyanne Conway s'est une nouvelle fois couverte de ridicule, cette fois en évoquant les prétendues mises sur écoute de Donald Trump par Barack Obama. Interrogée dimanche par USA Today, la conseillère du président des Etats-Unis a déclaré que l'espionnage dont aurait été victime le républicain ne s'était pas limité aux écoutes téléphoniques.

«On peut surveiller quelqu'un à travers son téléphone, son poste de télévision... de toutes sortes de manières», a déclaré Kellyanne Conway. Celle-ci a ajouté qu'il était également possible d'espionner un individu avec des micro-ondes transformés en caméras. Nous savons que c'est courant dans la vie moderne, a déclaré la conseillère de Donald Trump, sans apporter de preuves pour appuyer ses propos.

Ces déclarations n'ont pas manqué de faire réagir les réseaux sociaux. Les internautes se sont allègrement moqués de Conway, assurant notamment qu'ils allaient désormais faire attention d'être présentables avant de réchauffer leur nourriture au micro-ondes.

«Sur mes ordres, Kellyanne et (le porte-parole de la Maison-Blanche) sont en train de jeter tous les micro-ondes de la Maison-Blanche! On ne peut pas laisser Obama espionner avec des micro-ondes!»

«Hillary: Ok, donc Kellyanne Conway a dit que tu les avais espionnés avec des micro-ondes.

Barack: Pourquoi pas la machine à café?»

«Est-ce que Kellyanne Conway a vraiment dit dans une interview que les micro-ondes pouvaient se transformer en caméras et utilisés pour espionner Trump?»

Lundi, Conway est revenue sur ses propos, assurant que USA Today les avait sortis de leur contexte, écrit le «New York Post». J'évoquais ce que les gens ont vu aux informations la semaine dernière. Quelques articles parlaient des différentes manières de surveiller quelqu'un, a-t-elle expliqué sur CNN, assurant qu'elle parlait de l'espionnage en général et non de la campagne de Donald Trump.

Devant le scepticisme de son interlocuteur, elle a poursuivi: «Je ne suis pas l'Inspecteur Gadget. Je ne crois pas que les gens aient utilisé des micro-ondes pour espionner la campagne de Trump. Ce n'est pas mon boulot d'avoir des preuves, les enquêteurs servent à cela. »

Sur ABC, Kellyanne Conway a déclaré n'avoir «aucune preuve» d'une mise sur écoute de Donald Trump avant l'élection présidentielle. «Mais c'est pour cela qu'il y a une enquête au Congrès», a-t-elle ajouté.

Trump persiste

Donald Trump avait accusé le 4 mars, Barack Obama d'avoir placé ses lignes sur écoute avant l'élection du 8 novembre, dans une série de tweets. Le porte-parole de M. Obama avait démenti ces allégations, tandis que James Clapper, chef du renseignement américain sous Barack Obama, avait affirmé qu'aucune opération d'écoute de M. Trump n'avait été mise en oeuvre par les agences relevant de sa responsabilité.

Mais Donald Trump a persisté dans ses accusations et demandé que les commissions du Congrès qui enquêtent sur d'éventuelles ingérences de la Russie dans l'élection de novembre enquêtent sur ces éventuelles écoutes.

L'homme fort du Congrès, le président de la chambre des Représentants Paul Ryan, qui fait partie d'un groupe de huit parlementaires qui accèdent à des informations classifiées, a répondu «non» dimanche au journaliste de CBS News qui lui demandait s'il y avait des raisons de croire les allégations de Donald Trump.

Donald Trump a semblé prendre sa défense sur Twitter en déplorant lundi «combien les médias sont malpolis avec mes représentants qui travaillent si durement». «Soyez sympas, vous ferez beaucoup mieux!», a-t-il lancé.

(joc/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!