Genève: Fuite de mazout à Coop City, deux hospitalisations
Publié

GenèveFuite de mazout à Coop City, deux hospitalisations

Plus de 500 litres de fuel se sont répandus mercredi dans les sous-sols du magasin. Les lieux ont été évacués. A 18h30, la situation était sous contrôle.

par
Jérôme Faas
1 / 11
jef
jef
jef

Plus de 500 litres de mazout ont débordé ce mercredi matin lors du remplissage des citernes situées dans les sous-sols de Coop City, dans les Rues-Basses. L’incident, qui s’est produit aux alentours de 10h30, a provoqué, quelques heures plus tard, l’évacuation de tout le centre commercial, deux hospitalisations, la mise sur pied d’un nid de blessés, la fermeture d’une portion de la rue du Rhône et une intervention conséquente du Service d’incendie et de secours (SIS).

Les pompiers n’ont en effet été alertés, pour une raison que l’enquête devra déterminer, que peu avant 15 heures, soit plus de quatre heures après la fuite de fuel. Celle-ci, survenue à la suite d’un problème technique, a heureusement largement été contenue par un bassin de rétention prévu à cet effet. Mais les hydrocarbures se trouvant à l’air libre, les vapeurs ont eu tout le temps de se répandre dans le grand magasin.

Sensations de malaise

Lorsque les sapeurs sont arrivés sur les lieux, ils ont vite renforcé leur dispositif. Une mesure des gaz dans les sous-sols et les étages a été effectuée, révélant des valeurs trop hautes par rapport à la normale (mais un risque d’explosion nul). “Le centre commercial et les bureaux ont immédiatement été évacués, a expliqué le commandant du SIS Nicolas Schumacher. Des personnes sont alors venues vers nous, exprimant des sensations de malaise.”

Aucun pronostic vital engagé

Un nid de blessés a par conséquent été installé dans les locaux de l’UBS, à la rue du Commerce. Il a accueilli 57 individus, pour la plupart des employés de la Coop qui avaient subi une exposition longue aux vapeurs de mazout du fait de leur travail sur place. Certains faisaient état de picotement dans la gorge, de nausées et de maux de tête. Vingt-et-un contrôles plus poussés ont été diligentés, et deux personnes ont été emmenées à l’hôpital. “Aucun pronostic vital n’a été engagé”, a rassuré Nicolas Schumacher.

Pas de pollution

A 17h30, le nid de blessés était vide. Une heure plus tard, les opérations de pompage s’achevaient, alors que la ventilation était toujours en cours. “Le personnel a pu revenir récupérer ses affaires dans le magasin, a indiqué l’officier. Celui-ci rouvrira ses portes demain sans problème.” L’épisode n’a par ailleurs causé aucune pollution. Il a nécessité l’engagement de quatre ambulances, deux cardiomobiles, douze véhicules du SIS, 25 pompiers et plusieurs policiers cantonaux et municipaux pour sécuriser le périmètre.

Ton opinion