Vente à l'emporter : Coop et Migros lancent un nouveau concept
Actualisé

Vente à l'emporter Coop et Migros lancent un nouveau concept

Coop lance des magasins exclusivement consacrés à la vente à l'emporter. Migros a quant à elle déjà mis sur pied un concept identique à Berne la semaine passée.

par
aia
Le premier «Coop to go» ouvrira ses portes mercredi à la gare Stadelhofen, en ville de Zurich.

Le premier «Coop to go» ouvrira ses portes mercredi à la gare Stadelhofen, en ville de Zurich.

Coop parie sur l'essor du «take away», surtout parmi les jeunes. En 2014, les Suisses ont dépensé pas moins de 2,6 milliards de francs en produits à consommer sur le pouce. «Dans le commerce de détail, c'est le segment le plus dynamique», a souligné Philipp Wyss, directeur de marketing chez Coop, mardi devant la presse à Zurich.

L'an passé, le groupe se hissait à la première place dans le créneau des produits convenience frais, avec un chiffre d'affaires de plus de 700 millions de francs. Misant de longue date déjà sur cette vague, il a repris, en 2012, l'intégralité de Betty Bossi.

Le numéro deux helvétique du commerce de détail vise la création de 50 autres «Coop to go» dans les 5 prochaines années. Dès l'an prochain, de nouvelles échoppes devraient suivre à Zurich et à Zoug. Pour la Suisse romande, rien n'est encore arrêté, a indiqué à l'ats le porte-parole Ramon Gander.

A boire et à manger

Trait distinctif, le nouveau concept propose uniquement des denrées alimentaires et boissons à consommer rapidement. Et les nouveautés constituent jusqu'à 20% de l'offre, selon Philipp Wyss.

Le matin, les clients pourront se composer eux-mêmes un müesli à base de fruits, de yogourts et de céréales ou opter pour une variante végétalienne. A midi, place au bar à salades, aux sandwiches, paninis ou smoothies.

L'enseigne «Coop to go» arbore son propre logo. Côté déco, elle recrée une ambiance «urbaine», avec des revêtements de sol imitation parquet et des murs à l'aspect de briques. Les futures surfaces, aux dimensions limitées entre 80 et 200 m2, devraient s'implanter sur des lieux à fort passage.

Quant aux autres formats existants de vente à l'emporter, «Take it» et «Pronto», ils seront maintenus tels quels, a précisé le patron de Coop, Joos Sutter. «Il y a de la place pour les trois dans ce marché à forte croissance», estime-t-il.

Concept identique chez Migros

Le nouveau concept lancé par Coop n'affole pas son concurrent, Migros. «Nous sommes déjà sur ce créneau qui, par ailleurs, en Suisse, intéresse une population bien plus large que les seuls jeunes urbains», explique Tristan Cerf, porte-parole.

Le numéro un du commerce de détail a différents types d'offres, comme les magasins Migrolino ou les Take way dans lesquels les coopératives régionales développent leur offre en fonction des besoins de leur clientèle. «Nous observons ce développement et nous y apportons des réponses adaptées régionalement. Migros est organisée en dix coopératives régionales. Chacune développe la formule qui convient à sa clientèle et adapte son offre», ajoute le porte-parole de Migros. Le nouveau My Way bernois en est l' exemple, puisqu'il a été développé par la Société coopérative Migros-Aar. Cette façon de faire a permis de créer différents concepts comme le Migros-Express ouvert au centre de Fribourg ou les magasin Voi de Migros-Aar.

(aia/ats)

Ton opinion