Commerce de détail: Coop va augmenter les salaires de son personnel de 2%

Publié

Commerce de détailCoop va augmenter les salaires de son personnel de 2%

Le géant orange annonce qu’il relèvera de 2% les salaires d’une partie de ses collaborateurs l’année prochaine. Les syndicats dénoncent une hausse insuffisante.

Les employés qui gagnent moins de 4500 francs par mois auront droit à une hausse de leur salaire de 2%.

Les employés qui gagnent moins de 4500 francs par mois auront droit à une hausse de leur salaire de 2%.

Sibylle Meier/Tamedia

Bonne nouvelle pour une partie des employés de Coop. Ceux qui gagnent moins de 4500 francs par mois auront droit à une hausse de leur salaire de 2%, annonce le géant orange. Celui-ci promet aussi que ceux qui gagnent davantage verront leurs salaires «ajustés individuellement» précise-t-il. Coop indique mettre à disposition 2% de la masse salariale pour ces augmentations.

Par ailleurs, tous les employés se verront offrir une carte-cadeau d’un montant pouvant aller jusqu’à 800 francs en fonction du taux d’occupation. «Pour les collaborateurs percevant un salaire inférieur à 4500 francs, cela correspond, en termes cumulés, à une hausse d’au moins 3,3% pour l’année 2023», se vante Coop. Qui affirme que les salaires ont été augmentés de près de 9% depuis 2013.

Les syndicats dénoncent

Cette décision est le fruit des négociations menées entre Coop et son partenaire social, l’Union des Employés de Coop (UEC), souligne le géant orange. Mais dans un communiqué séparé, plusieurs syndicats estiment que cette hausse est «insuffisante» et qu’aucun accord avec les partenaires sociaux autres que l’UEC n’a été trouvé.

Selon Unia, Syna et la société suisse des employés de commerce (KV), Coop échoue à compenser intégralement la perte de pouvoir d’achat induite par le renchérissement, même dans le segment des bas salaires. «Une pleine compensation du renchérissement aurait permis de les soulager quelque peu. Elles doivent maintenant se serrer encore plus la ceinture», souligne Michel Lang, responsable du partenariat social auprès de la Société suisse des employés de commerce.

Alors que le bénéfice net de Coop a dépassé le demi-milliard de francs l’année dernière, il faut que les salariés «qui contribuent toujours plus au chiffre d’affaires et génèrent toujours plus de valeur ajoutée», participent davantage aux richesses qu’ils génèrent», estime Anne Rubin, coresponsable de la branche du commerce de détail d’Unia.

Un bon d’achat n’est pas une hausse de salaire

Les syndicats critiquent aussi les bons d’achat offerts aux collaborateurs. Ils sont certes très appréciés chaque année par les salariés pour ce qu’ils sont: un cadeau lié au chiffre d’affaires qui s’ajoute aux augmentations de salaire, relèvent-ils. «Mais un bon unique n’améliorera pas durablement les salaires», plaident-ils.

À noter que Coop est le premier détaillant à annoncer une hausse pour 2023. Ses concurrents, notamment Migros et Aldi Suisse, n’ont pas encore annoncé le fruit de leurs discussions avec les syndicats pour leurs négociations salariales.

(cht)

Ton opinion

150 commentaires